Le pays sartenais

sartene.1186495773.jpg » Sartène, la plus corse des villes Corses » écrivait Prosper Mérimée.

C’est vrai que cette grosse bourgade perchée a de l’allure et du caractère, entre les petites rues de l’ancienne citadelle et la place centrale, à la fois indolente et active. Un petit déjeuner à la terrasse d’un café, un matin paisible, nous sommes bienvenus .sartene-place-de-la-liberation.1186496692.jpgMais Sartène est bien autre chose. Avec seulement 3400 habitants, cette commune est la plus étendue ( 200 km2) de Corse et la deuxième de France .

Ce territoire s’étend du rivage de la mer jusqu’à la Montagne de Cagna omu-di-cagna.1186579163.jpg

( la Punta d’Ovace à 1340 m, ci-contre) et réunit ainsi les trois étages de la vie rurale en Corse :

  • le littoral et les vallées cotières
  • la mi-montagne où se trouvaient les villages
  • la montagne avec ses bergeries pour les estives

Le littoral est pour l’essentiel peu accessible par la route.

Il s’étend à partir de Roccapina, une des plus belles plages de Corse qu’on peut atteindre au bout de 2 km de piste assez mauvaise,rocapina-le-lion.1186580970.jpg

rocapina-plage.1186587103.jpgau pied du fameux lion de Roccapina, un rocher qui fait penser au roi des animaux, surmonté de sa couronne, un ancien fortin construit avant la tour génoise qui fait face à la mer. Derrière la hauteur, à une petite heure de marche on accède à la plage d’Erbaju, peu connue car inaccessible en voiture, 3 km de sable fin totalement préservé de toute occupation humaine.

erbaju.1186581466.jpgLe littoral de Sartene se prolonge ensuite en une série de golfes, de pointes et de caps, pas plus accessibles. A partir de Tizzano, un sentier longe le littoral à travers le chaos des rochers de granit, les genévriers et les myrtes, et les pelouses cotières , les pozzi, à l’herbe douce et rase, site protégé géré par le conservatoire du littoral. On rejoint ensuite campomoro dont la grande Tour génoise veille sur l’ouverture du Golfe de Valinco ( avec Propriano, loin, au fond).

campomoro-i-pozzi.1186582460.jpg

Ces espaces côtiers, restés désertés par leur habitants au XVème et XVIème siècle du fait des incessantes invasions, se sont repeuplés progressivement au siècle suivant. Quelques familles de notables des villages de la montagne en ont acquis l’ensemble des terrains. Ce régime de grande propriété, celui des signore (par abréviation les sgio), est sans équivalent en Corse. Dans le même temps, des bergers descendus de la montagne avec leurs troupeaux venaient l’hiver cultiver les terres des Sgio, vivant dans des cabanes une vie très précaire. Les bergers devaient reverser aux propriétaires la moitié de leurs récoltes.transhumance.1186584408.jpg

Au retour des beaux jours, les bergers et leurs troupeaux, fuyant la sécheresse des pâtures et le danger de la malaria, remontaient au village. Au plus fort de l’été, ils se trouvaient en montagne, dans les estives, quelquefois avec le plus gros des habitants qui s’installaient dans les bergeries.

Ce mouvement vertical rythmait la vie rurale de l’ensemble des territoires corses. Les déplacements des troupeaux, devenus maintenant plus sédentaires, se limitent souvent aux deux mois d’estive. Peu de bergeries sont vraiment en activité comme à Radule, plus au Nord, près du col de Vergio :bergerie-radulle.1186585461.jpg

ce berger installé avec ses 150 chèvres commercialise ses fromages en direct auprès des randonneurs du GR 20 qui passe opportunément là. Deux mois dans une solitude bien tempérée par les nombreuses visites des marcheurs. Et le ravitaillement en hélicoptère. Le troupeau bénéficie d’un complément en maïs – 150 sacs par saison à livrer en altitude. La bergerie est à 1600m, mais le troupeau passe la journée plus haut, avec les chiens.

radule.1186585977.jpgRetrouvez les sujets du Clairon sur la Corse :

Merveilleuses forêts corses

Ravins, torrents et bergeries

La Corse en train

Camping-cars indésirables en Corse ?

Corse : La découverte

Nous sommes bien en Corse!

Pianotolli-caldarello

Et le blog préféré du Clairon:

banniere les mots justes bis