Oisans : de Ferrand en Sarenne

Cela faisait un moment que j’avais promis à Catherine de la retrouver à Clavans (le bas) où elle a reconstruit son minuscule chalet, Chalet_1 détruit par l’avalanche de 1982. Cette catastrophe avait rasé la moitié du petit village, rapidement reconstruit grâce à ténacité des habitants et aux indemnités des assurances. Sauf le chalet en question dont l’autorisation de reconstruction avait traîné pendant plus de 20 ans pour de sombres querelles administratives.

Pour monter à Clavans on remonte l’étroite vallée du Ferrand à partir du barrage du Chambon. Mais ce n’est pas ce chemin que je vais emprunter avec vous.

Commençons par le haut, comme si nous étions parachutés Col_de_sarenne au Col de Sarenne. Au nord, les sommets des grandes Rousses, Le Pic Blanc ( 3327m) en face de nous.

Au Sud, pour peu qu’on marche quelques minutes vers la croix de Cassini, on aperçoit les sommets majestueux des Ecrins, au dessus des Deux Alpes, Hautsarenne_1qui se prolongent vers la Meije ( 3983 m ) plus à l’Est. Autant dire que c’est pas de la montagne à vaches.

Les vaches c’est plutôt à l’Est sur le plateau d’Emparis, dont les amples ondulations se couvrent d’une herbe verte qui fait le Vaches_chemin bonheur des bovins et des ovins venus du sud. La transhumance, pratique pastorale qu’on croyait révolue avec la disparition des drailles, ces chemins qui coupaient à travers la campagne sur des centaines de kilomètres, a repris de la vigueur grâce au transport par route et grâce à la ténacité des groupements pastoraux qui ont rationalisé l’exploitation de Arrive_vaches l’herbe. Mais, attention ! On est à 2000 m, et les bêtes ne s’installent qu’à la mi-juin. Ce jour-là à Besse, c’est la pluie qui les attendait.

Au-dessous des alpages, des falaises sombres, presque verticales, constituées de schistes ardoisiers, plongent dans le Ferrand, en vis-à-vis de Clavans, installé sur une étroite corniche qui surplombe le ruisseau.

Dans cet environnement de rochers et de pentes abruptes, chaque parcelle un peu plane, chaque terrasse reçoit un potager Jardin méticuleusement tenu. Ce n’est cependant plus un village paysan : La majorité des habitants Pelles_ferme sont retraités ou en activité à Grenoble ou à Lyon. Mais il a toutefois gardé son apparence des siècles derniers qui tranche avec beaucoup de villages de l’Oisans devenus des stations à la mode.

Catherine et son ami sont attachés à mettre en valeur ces marques du passé, tel cet Lavoir ancien lavoir dont l’avalanche de 1982 a emporté le toit et une partie de la maçonnerie.

Mais revenons au Col de Sarenne relié à Clavans par une route pastorale praticable (et encore !) seulement aux beaux jours. En hiver, les propriétaires du refuge ne se déplacent qu’en moto-neige jusqu’à l’alpe d’Huez où les routes sont dégagées. Ce magnifique refuge a été reconstruit, à partir de 2003, sur les ruines de l’ancien, détruit 20 ans plus tôt par un incendie.

Le col de Sarenne , c’est aussi une étape mythique pour les cyclistes Huez_velo – après la fameuse montée de l’Alpe d’Huez et pour tous les randonneurs du GR 54 qui fait le tour de l’Oisans.

Moins ambitieux, nous avons choisi une promenade à la journée, à mi-pente en direction du lac de Quirlies au pied du glacier Lac_quirlies du même nom. Mais nous n’avons pas eu le plaisir de contempler sa surface bleu acier au milieu des pentes encore enneigés ; un départ tardif et un orage sérieux nous ont fait rebrousser chemin après les cascades du Ferrand.

Dancatferrand

Reste une découverte, banale pour les habitués, mais exceptionnelle pour les pauvres urbains de la plaine que nous sommes : les marmottes , sorties sur le pas de leur porte, dès que le Marmotte soleil réchauffe les pentes et tellement tranquilles sous l’œil des touristes.

Le jour du départ, sur les conseils de nos hôtes, nous sommes passés par le col de Sarenne, direction plein Ouest vers l’Alpe d’Huez. La Sarenne naît ici au pied du glacier éponyme, elle suit une vallée ouverte à la pente douce avant de s’enfoncer dans les fameuses gorges de Sarenne qui ont offert à la station une des pistes les plus longues du ski alpin : 1830 m de dénivelé depuis le Pic Blanc, 16 Km de long.

Une pause ensoleillée à Pierre Ronde, départ de deux Via Ferrata, Sarenne_huez et nous voici dans le domaine de la station de l’Alpe d’Huez et de son urbanisation explosive. Chaque année de nouvelles remontées ouvrent la Huez_avion voie à de nouveau domaines skiables, qui suscitent à leur tour l’afflux de nouveaux vacanciers qu’il faut bien loger dans de nouvelles constructions.

On imagine que les projets ne manquent pas pour coloniser à leur tour les vallées voisines, dont celle du Ferrand, afin d’offrir encore plus de possibilités dans un domaine skiable connecté à des espaces encore vierges. Le mouvement paraît sans limite.

La seule limite demeure la volonté des habitants et de tous ceux qui sont attachés à préserver une nature intacte et une activité agricole et touristique respectueuse de l’environnement .


Un commentaire sur “Oisans : de Ferrand en Sarenne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s