Covid19- On n’est pas sortis de l’auberge (bis)

Souvenez-vous, en avril, en pleine troisième vague, nous nous interrogions sur la sortie de cet épisode de l’épidémie. Entre temps, avec le secours des nouvelles restrictions (on ne parlait plus de confinement) les contaminations avaient baissé fortement, laissant entrevoir un été presque comme avant : Un virus en perte de vitesse, une vaccination qui démarrait vraiment à un bon rythme, il était temps de rouvrir les restaurants, les lieux de culture, les boîtes de nuit …

Et, patatras ! Arrive le variant delta (on ne dit plus « indien ») que personne n’avait vu venir, sauf quelques épidémiologistes ronchons. Ce foutu delta change la donne : il serait jusqu’à 60% plus contagieux qu’Alpha, le variant « anglais » lui-même beaucoup plus contagieux que la souche de Wuhan.

Plus question maintenant de reconfiner. L’économie, et même la santé mentale de nos concitoyens ne s’en remettraient pas. Quand on réfléchit au problème, il faut bien se rendre à l’évidence : Pas de salut en dehors de la vaccination !

Mais dans quelle mesure la vaccination peut nous sauver de la déferlante d’une quatrième vague ? On commence à avoir des données sérieuses.

La bonne nouvelle :

  • Le vaccin est sûr : Avec plus de 3,5 milliards de personnes vaccinés depuis 18 mois dans le monde, peu d’accidents, peu d’effets secondaires signalés.
  • Le vaccin protège vraiment des formes graves.  Les personnes non vaccinées contre le Covid-19 représentent environ 85% des malades hospitalisés, y compris en réanimation, et 78% des décès dus au virus, selon les chiffres récoltés par le service statistique des ministères sociaux.
    Le vaccin est la meilleure arme pour éviter l’embouteillage des hospitalisations, des réanimations, et des décès

La mauvaise nouvelle

  • Face à un variant plus agressif, les personnes vaccinées peuvent, en faible proportion, attraper la maladie, sous forme asymptomatique ou peu symptomatique. Dans ce cas, elles peuvent contribuer à la propagation du virus. C’est ce qui se passe en Israël avec un redépart des contaminations malgré un taux de vaccination très élevé. Heureusement peu de conséquences sur le système hospitalier. Les autorités commencent une campagne de troisième vaccination qui devrait réduire le phénomène. Elles recommandent la réintroduction des gestes barrière.

Face au nouveau péril du variant delta, les autorités françaises (en fait notre président le 12 juillet) ont décidé de forcer la progression de la vaccination : renforcement des centres de vaccination, ouverture aux jeunes, obligation vaccinale pour les soignants, extension du pass sanitaire à de nombreux lieux et activités.

Des mesures qui sont accueillies favorablement par 69 % (pour l’obligation vaccinale) des Français et 62% pour l’extension du pass.

Mais le diable se cache dans les détails : un restaurateur a-t-il le droit de vérifier l’identité d’un client présentant un pass sur son smartphone, un soignant récalcitrant doit-il être licencié, les cinémas peuvent-ils survivre avec les seuls porteurs du pass ? Ces mesures préparées à la hâte par un exécutif autoritaire ont été retravaillées et modérées par le parlement et seront soumises au Conseil Constitutionnel.
On est loin de la dictature évoquée par certains.

Mais un mouvement se lève contre ces restrictions aux libertés du côté des politiques : une partie de l’extrême-droite (Florian Philippot et Dupont-Aignan espèrent bien en tirer un profit) et à la gauche de la gauche (Insoumis, communistes, CGT et quelques personnalités écologistes) qui lancent une pétition attrape-tout contre la loi sanitaire, pour des moyens à l’hôpital, contre la réforme du chômage et des retraites. Bref, la confusion est grande.

Dans la rue, ils sont nombreux de tous horizons : extrême-droite, catholiques intégristes, complotistes, antivax, soignants récalcitrants, gauchistes, divers anti-Macron, Gilets jaunes, attelage hétéroclite, sans vraiment de chef de file, mais souvent biberonné aux fake news. Cela nous rappelle les beaux jours des manifs Gilet Jaune. Sauf qu’il ne s’agit plus des 80 km/h, ni du prix de l’essence ni du référendum d’initiative populaire, mais de la santé de nous tous face à un virus qui n’épargne personne. On peut critiquer le pouvoir, on peut s’impatienter de virer Macron en 2022, mais pas affaiblir la vaccination collective.

Alors, restons mobilisés. Vaccinons-nous ! Et conservons les gestes barrière !

7 commentaires sur “Covid19- On n’est pas sortis de l’auberge (bis)

  1. Sans vouloir lancer un débat sans fin, il m’apparaît important de signaler le fait que les vaccins sont loin d’être sûr. Rien qu’en France, les remontées de pharmacovigilence (qui ne sont pas systématique) indique une taux de mortalité de minimum 3,7 pour 100 000 injections et de très nombreux effets secondaires graves. Cela fait plus de 1000 morts rien qu’en France.
    Plusieurs personnes ont analysé ces données.
    A lire notamment :
    https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/300721/la-vaccination-covid-l-epreuve-des-faits-2eme-partie-une-mortalite-inedite (les données américaines indique que les 4 vaccins anti covid ont fait autant de morts en 6 mois que le vaccin de la grippe en 30 ans !)
    Les analyses de Pierre Challiot (statisticien) de la chaine Décoder l’éco sont très étayées et vraiment intéressantes :
    https://www.agoravox.fr/auteur/azyx1986
    https://www.youtube.com/user/azyx1986

    Dans cette période trouble, il faut vraiment faire attention à tous les effets d’annonce portés par des études parfois partisanes.

    J'aime

    1. Ah ! le sujet est chaud . On trouvera toujours une étude alternative qui « prouverait  » que l’épidémie n’existe pas comme le disait Laurent Muccchielli au printemps 2020 ou que le surmortalité due au Covid n’est pas de 100 000 morts mais moins de 40000 morts (la comptabilité des décès et de leurs causes est plus compliquée que ce que décrit Pierre Chaillot – je me fie plus aux analyses d’Odile Fillod – voir sa page FaceBook). Pour les « morts  » suite au vaccin voir un petit article pour le niveau européen de LCI (qui est souvent critique face aux déclarations « officielles » : https://www.lci.fr/sante/covid-19-attention-ces-chiffres-europeens-ne-prouvent-pas-que-10000-deces-sont-dus-aux-vaccins-2186895.html . Au final il faut garder la notion des proportions : plus de 4 millions de décès dans le monde (et encore des pays comme l’Inde sous-déclarent pour des raisons politiques énormément les décès) et combien de longues séquelles pour ceux qui en réchappent. Le bénéfice/risque du vaccin n’est pas discutable

      J'aime

      1. Oui c’est un sujet pas évident et encore une fois sur ce sujet un débat d’expert.
        Je ne pense pas qu’on peut affirmer que le rapport bénéfice/risque n’est pas discutable, c’est en faire un tabou. Pour les jeunes, par exemple, je pense que c’est très discutable. Puis de manière général, c’est une technique dont on ne connaît pas les effets à long terme.
        Le vaccin ne me fait pas « peur », je reste juste très sceptique sur tout ce qui peut se dire.
        J’ai personnellement vraiment du mal à comprendre la politique vaccinale actuelle et surtout l’extension du pass sanitaire à un moment où l’épidémie ne tue pas (du moins en France) et ne sature pas les hopitaux…
        Je vais regarder ce que dit Odile Fillod, c’est bien d’avoir des points de vues différents.
        En tout cas, il y a tout de même des éléments très troublant dans le comptage des morts attribués Covid, notamment le fait qu’au début de la pandémie, tous les morts des Ephad ont été attribués Covid.

        J'aime

  2. Je me réponds à moi même : j’ai regardé les données récentes et en effet ça remonte depuis peu…
    Merci pour le lien de Odile Fillod, c’est vraiment intéressant. Par contre, je n’ai pas trouvé les critiques des travaux de Pierre Chaillot. Si tu les as, je les veux bien, je cherche ça depuis longtemps.

    J'aime

  3. Si je voulais te donner la réplique , il faudrait que je travaille sur les données à plein temps, ce qui n’est pas dans mes intentions… Sur la mortalité en EHPAD au début il n’y avait pas de décompte spécifique. Cela a été mise en place un peu plus tard , j’imagine qu’il y a eu une régularisation ex post. Pas de quoi trouver ça
    « troublant », c’est un terme de la sphère complotiste.Le gros morceau des décès ont lieu à l’hôpital. Pour les morts à domicile, les médecins établissent comme toutes les autres causes, les certificats de décès, ils sont ensuite transmis à l’INSERM qui les analyse, d’où une certain laps de temps pour le traitement.
    Et puis il y a une autre approche de l’impact du Covid19 par la surmortalité constatée ex post. On calcule la mortalité attendue en fonction des chiffres des années précédente et on compare avec la mortalité constatée. L’insee l’évalue à +10% en 2020. Voir https://www.liberation.fr/societe/sante/la-surmortalite-liee-au-covid-19-en-france-20210511_5NLMHQ2JW5BF5KBEQ3SGG3WPAU/
    Sur les effets à long terme du vaccin, il faut en parler aux 112000 personnes qui sont mortes, effet à très long terme de cette maladie.

    J'aime

    1. C’est ça qui est vraiment difficile d’appréhension avec cette crise : on a des discours officiels volontairement ou involontairement faux ou incomplet, des médias qui prennent peu de recul sur les annonces gouvernementales et industrielles et derrière des personnes plus ou moins honnête qui cherchent a comprendre quelque chose et parfois expliquer à d’autres.
      Le souci c’est que pour se faire une idée de la situation, il faudrait y passer un temps fou et surtout on manque de compétences.
      On est vraiment dans une crise de la confiance et je trouve que Macron met constamment de l’huile sur le feu.
      La polémique sur les chiffres me paraît tout de même essentielle, c’est justement pour cela que j’aimerai trouver un regard critiques des analyses de Pierre Chaillot qui me paraissent logiques, argumentées et sourcées. Dans ces vidéos, il reprend bien les chiffres de l’INSEE et oui, je trouve certains éléments « troublants ».
      Mais bon, je ne voulais pas rentrer dans un débat interminable, on sait à quel point ces discussion sont clivantes.

      Ce qui me gène plus finalement dans ton analyse c’est cette phrase :
      > Sauf qu’il ne s’agit plus des 80 km/h, ni du prix de l’essence ni du référendum d’initiative populaire, mais de la santé de nous tous face à un virus qui n’épargne personne

      C’est comme si les opposants au pass sanitaire étaient tous des anti vax. Déjà, je pense que ce n’est pas le cas, puis rien ne prouve que le pass sanitaire est une bonne mesure sanitaire…

      Donc, qu’on veuille que le vaccin se diffuse un max, je comprends, mais qu’on fasse l’amalgame entre l’importance de la vaccination et l’utilité du pass sanitaire, là non.
      Clairement, Macron joue une carte très dangereuse.

      Il y avait sans doute d’autres méthodes pour faire en sorte que le plus de gens se vaccinent…

      J'aime

  4. Sur la dernière loi sanitaire, il y a l’obligation vaccinale pour les soignants, que je trouve raisonnable. Beaucoup de professions nécessitent des formations spécifiques, des attestations, des visites médicales obligatoires, cela fait partie du métier. Lorsqu’on veut voyager en Guyane, il faut attester de sa vaccination à la fièvre jaune.
    Pour le pass sanitaire, d’autres choix auraient pu être examinés, notamment le périmètre, trop large à mon sens dans le texte adopté.
    Dans la rue, je sais bien qu’il n’y a pas que des antivax dans les manifs. Mais la restriction exceptionnelle des libertés est motivée par un danger exceptionnel créé par le variant delta. Personne n’y aurait pensé avant son apparition. Et puis ce qui me dérange dans les slogans, en dehors des excès évidents (Dictature, Apartheid, Shoah…) le plus courant « c’est mon choix ! » renvoie à un individualisme qui me déplait et qui discrédite à mes yeux ces mouvements.
    Je n’ai pas pris le temps de lire tous les posts de Pierre Chaillot. On trouvera toujours un statisticien, un sociologue, un médecin pour contester les données publiées. Moi Je fais confiance – jusqu’à preuve du contraire-, aux chiffres officiels.
    Je vois que tu es toujours, Andréas, un débatteur infatigable, ce qui n’est pas mon cas … Je n’irais donc pas plus loin dans la discussion. A d’autres occasions !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s