Commander ses livres sur Amazon et revendiquer la livraison gratuite, est-ce mal ?


La semaine dernière, Danièle a reçu ce mail d’AMAZON et souhaite rendre publique sa réponse.

« Le Syndicat de la Librairie Française (SLF) a intenté une action en justice contre Amazon, et contre d’autres libraires sur le Net, visant à nous faire renoncer à la gratuité des frais de port sur les livres. Amazon.fr ne pense pas que cette action aille dans l’intérêt des lecteurs, ni d’ailleurs dans celui des auteurs et écrivains. Aussi allons-nous continuer à défendre vigoureusement votre droit à bénéficier de la livraison gratuite. En tant que lecteur, votre opinion en la matière est très importante, et nous sommes persuadés que les libraires du Syndicat de la Librairie Française apprécieraient aussi de connaître votre avis.»



Grande lectrice, passionnée de librairies de quartier (Jonas Paris 13éme lorsque j’y habitais), j’achète mes livres sur Amazon depuis que j’habite à la campagne, à seulement 15 km de Lyon. Sollicitée par Amazon pour défendre la livraison gratuite, je signe des deux mains. Pourquoi ?

 

divan-et-grigri.1196526586.jpg Où puis-je faire une petite biblio rapide sur la sorcellerie, les pratiques rituelles et les psychothérapies et recevoir les livres dans la semaine ? sur Amazon !

Où puis-je commander le livre dont ma mère me parle dans son coup de fil du dimanche soir « le Christ Philosophe » et le lui faire livrer deux jours après, avec un petit mot qui lui sert de marque-page et lui fait très plaisir ? sur Amazon !

grossman.1196526934.jpg Où puis-je commander les livres de David Grossman dont je viens d’entendre parler sur France Culture ? sur Amazon !

Pour les polars et les nouveautés, le rayon livres de Leclerc et le Relay de la gare de la Part-Dieu me suffisent.

Malgré tout, je vais encore dans les librairies indépendantes pour chaque fois être déçue car je n’y trouve rien de plus que chez Leclerc ou Relay :

 

 

agriates.1196527467.jpg à Corte, cet été, dans l’unique librairie, je n’ai trouvé aucun livre «corse», ni Marie Ferranti, ni « La salamandre de Vizzavona », rien ! la Maison de la presse était mieux pourvue.

· chez Decitre récemment, pas un seul livre de Raymond Depardon ; il a pourtant vécu tout près à Villefranche et publié « La ferme du Garet » que je cherchais et que je n’ai pas trouvé ! J’ai aussi commandé sur Amazon les livres de Michel Jouvet, grand spécialiste lyonnais du sommeil et auteur de beaux romans sur les songes.

· pire, je n’aime plus l’ambiance de ces librairies qui donnent plus de place aux « beaux livres », aux guides touristiques et aux cartes postales qu’aux romans ou aux essais et où les vendeurs sont ignorants et débordés. Je ne parle même pas de la Fnac que j’ai cessé de fréquenter, il y a des lustres.

Pourtant, je garde une certaine mauvaise conscience à ne pas défendre les librairies indépendantes et c’est pour cela qu’il me semble utile de réfléchir objectivement sur ma pratique d’acheteuse de livres. Entre Juillet 2006 et novembre 2007, j’ai commandé pour 296 € de livres sur Amazon ; dans le même temps, j’ai sans doute acheté pour beaucoup plus de nouveautés et de polars : j’en lis au moins un par semaine, entre 8 et 20 €, soit approximativement 52x 10€=520 €.

J’achète presque deux fois plus dans les librairies et je ne veux pas me priver des services d’Amazon qui fait 80% de son chiffre d’affaires sur des livres qu’il ne va vendre qu’une fois par mois. Il me semble que se développent deux métiers différents, selon deux modèles économiques différents et qui créent chez les acheteurs deux pratiques distinctes.

pain-et-roses.1196527828.jpgPar ailleurs les librairies indépendantes pourraient faire un petit effort d’imagination pour se distinguer des supermarchés du livre et pour m’attirer avec des auteurs locaux, par exemple.

Lorsque Decitre fait une table sur les polars lyonnais, j’achète « Du pain et des roses » qui nous plonge en plein sur les pentes de la Croix-Rousse!

C’est alors uniquement qu’il remplit sa fonction de médiateur culturel qui peut encore le différencier.

 

3 commentaires sur “Commander ses livres sur Amazon et revendiquer la livraison gratuite, est-ce mal ?

  1. Je partage l’avis de Danielle, en effet domiciliée sur Lyon, je partage mes achats de livres entre différentes sources dont Amazone, dont j’apprècie la rapidité d’envoi (la FNAC pour le même livre me demandait trois semaines de livraison) de plus une fois par mois je me rends dans une librairie près de chez moi à la croix rousse « vivement dimanche » ou les libraires conseillent et me font découvrir régulièrement des livres et leurs auteurs. Aussi vive la diversité et le maintien de ces deux sources d’approvitionnement.

    J'aime

  2. Une autre bonne « petite » librairie (que tu connais surement Daniele): « Passages » rue de Brest.
    Un libraire pas avare de ses conseils passionnés, notamment quand le client traîne au rayon polar !

    J'aime

  3. Bonsoir,

    Merci pour les propositions de lecture, pour les bonnes adresses.

    Une nouvelle librairie vient d’ouvrir, je n’ai pas encore suffisamment testé, mais c’est un spécialiste du polar qui la tient (Dugrand), allez voir du côté de la rue des Capucins.

    J’aime aussi sur les quais m’encanailler dans la librairie d’Alain Léger « A plus d’un Titre »,un peu situ, un peu anar, libertaire à coup sûr. Clémence s’intéresse aux enfants et cela se devinait déjà sur les rayons, maintenant cela se voit à son ventre rond.

    Bises à vous

    J'aime

Répondre à Rosecelavi Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s