Aïkido au bord de l’eau

La presqu’ile des Echandes est introuvable pour qui ne la connaît pas. Absente de la carte Michelin, invisible de la route, c’est un des deux seuls lieux d’accès à l’eau sur les 365 ha du barrage de Grangent sur les gorges de la Loire en aval d’Aurec sur Loire et en amont de St Just-St Rambert. A Unieux , il suffit de dénicher le panneau Les échandes et la petite route qui serpente sur le promontoire au-dessus de la Loire.

L’auberge de jeunesse occupe les maisons restaurées d’un village de pêcheurs et d’agriculteurs. Ce hameau a échappé de peu à la montée de l’eau occasionnée par le barrage. C’est La communauté de communes Saint-Etienne Métropole qui a pris en charge les travaux ; la gestion a été confiée à la fédération des Auberges de Jeunesse.

Plus bas, au bord de l’eau les murs de verdure qui occupent les berges n’ont rien à envier à la forêt guyanaise qui descendrait en pente raide sur Oyapoque ou le Maroni. Seuls les châtaigners en fleurs en juin, mettent une touche de couleur différente dans le vert absolu des chênes, des hêtres et des pins.

C’est là que pour la 8eme année, le club d’aïkido de St Etienne organise un stage d’aïkido-nature. ( contact-echandes@aikidojo.stetienne.org )

Trois enseignants pour une quarantaine d’élèves qui pratiquent en chaussures dans l’herbe . Entrainement aux armes et à mains nues mais sans chute ; le travail n’en est que plus intense : attention à ce que montre l’enseignant qu’on ne voit ni n’entend très bien, concentration dans la pratique et aucune discussion parasite sur le bord du tatami.

L’auberge propose aussi des emplacements de camping. C’est sur ces terrasses aménagées et enherbées que débutent samedi les exercices, à l’ombre des sapins sombres et des érables légers.  L’air frais, le chant des oiseaux, le soleil et la brise qui agite les feuilles des arbres, on se demande comment on peut pratiquer enfermé toute l’année.

Le soir après l’exercice, chacun se retrouve en famille ou en groupe dans les petites maisons, joliment rénovées. Le repas autour d’un solide couscous est pris en commun dans la grande salle à manger, avant une soirée musique et vidéo (devinez quoi ? un montage des vidéos disponibles sur la pratique et la carrière de Maître Tamura, le fondateur le plus emblématique de l’Aïkido en France). A coté, un groupe d’aviron qui fait étape à l’auberge, rejoint par la camionnette qui assure la logistique.

Le  Dimanche à 7 h du matin, les pratiquants se retrouvent à l’abri de la fraîcheur matinale dans une salle transformée en Dojo à l’aide d’une vingtaine de tatamis fournis par le club de St-Etienne. Au programme : éveil corporel, Shiatsu (les massages japonais par pression des doigts) et immobilisations.

On croise dans les ruelles du hameau les rameurs qui vont rejoindre sur le ponton leur embarcation. Les longs bateaux, si effilés, en bois et en matériaux composites, attendent leurs rameurs pour reprendre leur course vers l’amont du fleuve

Les aïkidokas prennent ce matin le chemin des berges de la Loire pour une matinée d’exercice. Je commence à reconnaître les visages découverts la veille. La bonne humeur devient contagieuse, les sourires s’ajoutent à la concentration.La matinée finie, le stage proprement dit est terminé. Mais le soleil qui l’emporte sur les nuages nous incite à nous installer sur la terrasse de bois qui domine la Loire et une petite faim se révèle à l’agréable odeur du barbecue.Tout au long du week-end les enfants (et les chiens) ont pris possession du hameau, sous l’oeil bienveillant des adultes. C’est un endroit idéal pour s’ébattre entre les maisons, monter sur les installations sportives sans courir le moindre danger.

L’ambiance est beaucoup plus familiale que dans les « grands » stages. J’ai même l’impression d’être une cousine éloignée qui vient pour la première fois à une fête de famille. Comme dans les familles, on partage une longue histoire. Je revois avec plaisir Antoine, si souvent uke (le partenaire, celui qui reçoit l’exercice) de maître Tamura, qui prend peu à peu la stature, le sourire et l’ironie du maître. Et puis, je mets enfin un nom sur plusieurs têtes croisées sur les tatamis lyonnais.

Xavier et Nicolas, les enseignants et organisateurs  sont concentrés et attentifs à ce que rien ne manque et à ce que les horaires soient respectés. Valmon et Gaétan sont partout avec Gaëlle pour l’organisation. Les participants peuvent se détendre et se découvrir sans autre souci que celui du temps qu’il va faire.

le blog préféré du Clairon:

banniere les mots justes bis

5 commentaires sur “Aïkido au bord de l’eau

  1. Bonjour
    Comme d’habitude, c’est un très reportage très intéressant avec de belles photos d’un petit coin de France que je ne connaissais pas.

    J'aime

  2. Bonjour,

    Merci pour ce superbe compte rendu, je fais passer aux participants. Je suis encore en train de faire le tri des photos, il y en a beaucoup de superbes.

    À bientôt sur les tatamis.

    J'aime

  3. Bonjour,

    Merci beaucoup pour ce nouveau moment de partage. J’ai le même sentiment que toi, celui de faire partie d’une grande famille.
    A l’année prochaine.

    J'aime

  4. Salut !

    Un article fort intéressant et très agréable à lire. Merci pour ces belles photos qui nous remémore déjà les cours et les partie de rigolade !
    Bonne continuation ;D

    Bises

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s