Un écureuil roux dans notre cyprès


Chaque matin entre 7h et 8h30 l’écureuil roux nous invite à son petit déjeuner de cônes de cyprès.

Un petit bruit de grignotage, des débris qu’il jette, une tache rousse suffisent pour le localiser  dans les 10m de hauteur du cyprès  et l’observation peut commencer. Où se placer ? A un mètre de notre terrasse (c’est trop près, on pourrait l’effrayer), ou à 7-8 m à la fenêtre chez Andréas (c’est mieux – avec un zoom de 300mm et beaucoup de patience).

Quelle idée l’a décidé à installer ses quartiers dans ce conifère si proche de la maison, de ses activités humaines et des animaux – chien, chat – qui peuvent le déranger ou même l’attaquer ? En l’observant on comprend vite : le cyprès, lourdement chargé de ses fruits – des cônes sphériques qui renferment les précieuses graines –  est avant tout son garde-manger.

Il se saisit d’un cône  entre ses deux pattes avant et il commence la dégustation écaille après écaille à la recherche des graines. Quand il ne reste que le trognon, il le jette et part vite à la recherche d’un autre cône, parfois juste à côté, parfois plus haut ou plus bas en se faufilant entre les branches.

Son agilité est étonnante. Une longue queue « en panache » lui sert de balancier et de gouvernail lorsqu’il grimpe . Son adaptation au milieu est parfaite : squelette léger, longues griffes, il étale la queue et écarte les membres quand il saute. Le cyprès est à 60 cm du bord du toit , un rien à franchir pour notre acrobate.
A-t-il construit sa « hotte ,» (son nid)  dans le cyprès ou bien sous le toit ? Mystère ! Pour étancher sa soif, nous avons placé une petite réserve d’eau à côté du cyprès, mais bien rusé celui qui le verra en train de boire.

L’écureuil est aussi un bon nageur. Nous l’avons vérifié sur les iles du Rhône près de Condrieu (l’île au Beurre). Un peu loin, le sujet, pour le zoom de notre petit appareil photo compact.


Les écureuils roux sont en voie de disparition, victimes de la route et remplacés par les écureuils gris venus d’Amérique du Nord devenu invasifs parce plus gros et plus forts et plus résistants aux maladies. Ils ont pratiquement disparu en Angleterre.

Alors, nous sommes particulièrement attentifs à ce nouveau voisin si sympathique. Mais il a déjà terminé son repas et nous dit au revoir en disparaissant dans l’épaisseur du feuillage.

11 commentaires sur “Un écureuil roux dans notre cyprès

  1. j espere que vous ne l avez pas empaillé pour faire de belle photos !!!
    je vous attend pour les photos de colibris qui semblent etre tout a fait à votre niveau !!!

    J'aime

  2. Contribution… A Charly, nous avons aussi un tel compagnon, avec des visites moins fréquentes pour ne pas dire aléatoires, variables selon la saison. Celle des noisettes est la plus favorable, mais l’hiver, il joue la cigale et inspecte systématiquement un sabot accroché au tronc d’un sapin, dans lequel nous glissons parfois quelques noisettes… Il est roux et sa queue semble plus longue que son corps. Méfiant c’est certain, néanmoins il traverse la terrasse et passe volontiers devant nos porte-fenêtre pour se rendre à un petit abreuvoir; par contre, quand il fait de grands parcours, il emprunte l’intérieur des haies pour être à l’abri des des prédateurs. Est-il célibataire ? Combien de temps vit un écureuil ?.. Il y a quelques années, ils venaient en couple inspecter ce que nous mettions sur la fenêtre de la cuisine ….

    J'aime

  3. Pas mal, le saut vers la gouttière!
    N’oubliez pas de serrer la patte, de ma part, de ce charmant petit animal,
    lorsque vous le recroiserez.

    J'aime

  4. bien belles photos!!!merci de m’avoir éclairé !!avons deux cyprès que nous avons ramené du sud ils ont très bien pousser. on viens de s’apercevoir que les petites branches du bas étaient enlevées et les branches n’ont plus leurs écorces et petites traces de pas au sol !!!!nous habitons en lorraine !!!!je vais attendre pour le photographier quand il revient!!!!!

    J'aime

    1. Ces coquins ne se gênent pas aussi pour tailler des petits rameaux qu’on retrouve en bas . la taille est identifiable : nette et précis . On devine les incisives tranchantes.
      Et puis à terre, en abondance, les restes de leurs festins . Les fruits bien décortiqués avec précisions.
      La grande période c’est mai-juin . Mais je viens d’en apercevoir en cette mi-mars

      J'aime

  5. Bonjour. Depuis hier soir ma chienne boxer est assise le nez en l’air au pied du cyprès. Elle pleure et renifle comme si elle sentait quelque-chose ou quelqu’un. J’ai regardé, j’ai remué et écarté les branches, mais je n’ai rien vu. Est -ce- que ça pourrait être un écureuil ou un autre Animal ? Merci.

    J'aime

  6. Vous avez de la chance. Chez moi, un écureuil roux vient régulièrement dans mes sapins pour en manger les pommes de pin et les quelques friandises que nous lui laissons. Cependant, notre vieux voisins se met à sa fenêtre et l’effraie par des claquements, sous pretexe que cet animal mange ses fleurs destinées au cimetière. Je rage que tous les jours il se poste à se fenêtre et observe ce qui se passe chez moi pour faire fuir l’animal, d’ailleurs je ne sais pas s’il ne s’agit pas d’une atteinte à la vie privée.
    Merci pour les photos, toutes superbes.

    J'aime

  7. Bravo pour ces images et ce texte qui nous éloignent d’une actualité souvent décevante pour le genre humain. La nature et ces espèces sauvages nous donnent des instants de bonheur pour peu que l’on prenne le temps de s’y arrêter et surtout de les protéger des prédateurs.

    Pour ceux que cela intéresse, je signale le site de l’Association pour la préservation des animaux sauvages (ASPAS – http://www.aspas-nature.org).
    Ceux qui le souhaitent y trouveront des nichoirs et des mangeoires pour écureuils. Ceux-ci sont très solides ( en pin Douglas ne nécessitant aucun traitement), bien conçus et à installer dans les arbres pour permettre à l’écureuil roux de passer l’hiver à l’abri des prédateurs. Contrairement à d’autres produits proposés par certains sites, ici, pas de trou et de clous dans les arbres mais un ingénieux système de fixation qui permet de fixer le nichoir ou la mangeoire sans abîmer l’arbre. Notre écureuil roux commence à s’habituer à notre jardin et nous espérons qu’avec ces aménagements la famille s’agrandira au printemps prochain. Et qui sait pourquoi pas de nouvelles photos pour Le Clairon?…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s