COVID19 : On n’est pas sortis de l’auberge.

Trois semaines après le (pseudo, mini, quasi …) confinement dans les 19 départements, 2 semaines après l’extension au territoire national, rien ne bouge. Tout juste si on perçoit un début de ralentissement dans l’augmentation.

Et pourtant on était tenté d’y croire, à commencer par le président qui voyait bien le « plateau » des contaminations se stabiliser jusqu’à la victoire de la vaccination, un espoir vite déçu.

Ce relatif optimisme, nous l’avions partagé, Danièle et moi lorsque nous avons été vaccinés (à l’AstraZeneca) chez le pharmacien le 30 mars. L’idée c’était que le couvre-feu et les mesures locales suffiraient à éviter l’explosion des contaminations. L’évolution des dernières semaines a démenti ces espoirs, amenant le Président à renforcer, malgré lui, les restrictions.

Que s’est-il passé ?

L’impact des variants a été sous -estimé, malgré les avertissements des scientifiques. Les restrictions, efficaces sur le virus historique, ne suffisent plus devant le variant, britannique notamment, qui s’est imposé à la première place en France.

Alors les dernières mesures peinent à ralentir, voire diminuer les contaminations. Le R effectif commence à peine à repasser timidement sous le seuil de 1, gage d’un recul de l’épidémie.

Est-ce le moment de penser à la réouverture, d’annoncer un calandrier ?

Alors que les contaminations ne baissent pas, que les entrées en réanimation progressent, est-ce bien raisonnable de mettre en avant la date du 15 mai pour déverrouiller progressivement la vie sociale ?

Nous sommes tous envieux des Britanniques qui retrouvent leurs pintes de bière sur les terrasses ; on aurait tendance à oublier qu’ils sortent de près de quatre mois de confinement sévère et qu’ils ont vacciné 40 millions de leurs concitoyens. Même constat en Israël.  On en est bien loin en France. D’autant que les redéparts d’épidémie ne sont pas rares sur la planète.

Les usa ont vacciné 189 692 045 personnes.  Beaucoup d’états ont adouci, voire supprimé les restrictions. Au final, les contaminations repartent à la hausse : +8% sur les deux semaines d’avril.

Le Chili a vacciné complètement 24,5% de sa population (37 % des Chiliens ont reçu au moins une dose). Jeudi 8 avril, 8 195 cas positifs ont été confirmés, du jamais-vu. Les services de soins intensifs sont de nouveau exsangues : 95 % des lits sont occupés. En cause : le variant brésilien qui s’est invité en voisin, l’allègement des mesures de restrictions qui a exposé les jeunes, pas encore vaccinés, mais aussi le vaccin chinois qui protège moins à la première injection (3% selon l’Université du Chili). Alors c’est la course à la 2èmeinjection (56%d’efficacité).

Pour améliorer l’efficacité du Sinovac, les autorités des Emirats arabes unis ont récemment expérimenté l’administration de trois injections du vaccin chinois, au lieu de deux.

Quels que soient les vaccins les études montrent que le nombre de cas graves est vraiment réduit par la vaccination. Mais partout les variants introduisent une nouvelle donne et réclament des mesures plus strictes.

Alors, en France, accueillons avec prudence les promesses de grande réouverture. Ce serait déjà bien de pouvoir bouger pour les vacances d’été.

2 commentaires sur “COVID19 : On n’est pas sortis de l’auberge.

  1. Oui malheureusement les États républicains ont rouvert trop tôt et ils vont détruire les bons résultats obtenus par les autres États. Car ici tout le monde recommence à voyager en masse. Le trafic aérien a repris à 60 % ce qui est énorme.

    Les vaccinations avancent à grands pas et j’espère que le nombre de vaccinés va faire progresser la situation générale car le Pfizer et Moderna sont efficacies contre les variants anglais et Sudafricain. Mais quelqu’un m’a dit que 40% des Américains ne voulaient pas se faire vacciner !!!! Mamma mia, que de fous sur terre. Sinon, les vaccinations sont désormais ouvertes aux jeunes dans bien des États américains. Nous, on a quand même l’impression de sortir du tunnuel.

    Je suis contente de savoir que vous avez été vaccinés et surtout que vous n’avez pas eu d’effets secondaires graves. Je suis triste pour la France et l’Europe, vous n’avez pas l’air de vous sortir de cette situation.

    Oui une fois vacciné on se sent beaucoup moins en danger, et en continuant à pratiquer le port du masque, on peut quand même aller au restaurant (dehors) et aller dans les magasins sans stress.
    Courage !
    Julie

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s