Villepin- Le retrait ou la retraite ?

Ca y est ce lundi matin, Villepin annonce solennellement le remplacement du CPE. Interdit de parler d’abrogation, de retrait. Des fois que l’opinion publique, voire son propre camp réclament sa retraite !

Villepin

Le CPE ne méritait sans doute pas toute l’émotion (en faveur ou contre) qu’il a suscité .

La méthode a été mauvaise et pire encore depuis le moment où Chirac s’en est mélé. Et quand on examine les arguments des promoteurs du CPE, on n’est toujours pas convaicu:

1- Ca aurait permit à plus de jeunes en difficulté de rentrer dans les entreprises – perplexité ? !. C’est vrai que les jeunes peu qualifiés, ou appartenant à des quartiers stigmatisés ou présentant un aspect un peu trop bronzé ont de très grosses difficultés à se stabiliser dans un travail. Mais on ne voit pas un seul instant en quoi le CPE aurait réduit ces discriminations.2- Ca crée de l’emploi – Faux : Lorsqu’ils ont de l’activité les employeurs ont toute lattitude pour embaucher en CDD , intérim. Lorsqu’ils embauchent en CDI , il faut savoir qu’ils peuvent le rompre à tout moment ( en respectant les préavis) et cela ne leur coûte rien lorsque l’ancienneté est inférieure à 2 ans.

3- Ce qui n’est pas dit et que le MEDEF pense très fort: c’est que les employeurs ont peur des prud’hommes. Ils savent que quand ils donnent une fausse motivation à la rupture du contrat, les salariés peuvent demander et obtenir devant les prud’hommes des indemnités élevées. La non-motivation de la rupture est donc un élément central dans le CPE (ce qui n’aurait pas supprimé pour autant les démarches des salariés devant les prud’hommes- on allait ainsi devant un risque juridique encore plus imprévisible)

Alors bon débarras. Mais qu’est-ce qu’on fait pour les jeunes ? Il serait temps de s’en préoccuper sérieusement.

Un commentaire sur “Villepin- Le retrait ou la retraite ?

  1. Oui, mais le CNE est toujours là, il concerne, lui, toutes les personnes à la recherche d’un emploi, qu’elles soient jeunes ou pas, pour peu qu’elles entrent dans une entreprise de moins de 20 salariés. Et là aussi la période d’essai (dite de consolidation) est de 2 ans, et là non plus il n’est pas nécessaire, pour l’employeur qui veut se séparer de son salarié les deux premières années de chercher le motif « qui va bien ». Les prud’hommes justement en savent quelque chose. Ils ont un certain nombre de dossiers à gérer, et il semblerait qu’ils aient découvert un article de l’OIT qui mettrait des bâtons dans les roues du patronat : allez voir mon blog si vous voulez en savoir plus, et puis, ça me fera plaisir d’avoir votre visite.

    Rosecelavi

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s