Bretagne : les frontières

On a beau être militant d’extrème-gauche, révolutionnaire internationaliste ( n’en jetez plus !), le nationalisme prend des allures fréquentables lorsqu’on peut y trouver un relent de lutte « populaire » contre la domination de l’état capitaliste français. Ainsi en est-il de Christian, qui est tombé dans la potion magique de la cause bretonne quand il était petit.

christian-mt-st-michel.1182166580.jpg

C’est sans doute ce qui l’amène à expliquer à son fils Malo (en voilà un futur corsaire !) que le Mont Saint-Michel appartiendrait non pas à la Normandie ( comme tout le monde pense), mais à la Bretagne. Si l’on suit le cours du Couesnon , le petit fleuve qui débouche dans la baie et qui délimite la frontière du département , le Mont-Saint -Michel se trouve à cheval entre les deux régions. Il n’en faut pas plus pour considérer le rattachement administratif à la Normandie comme une erreur de l’histoire ou des cartographes.

Breton ou pas le Mont Saint-Michel reste fascinant. Ce n’est pas simplement le monument le plus visité au monde , mais une vraie petite ville, accrochée sur son rocher , dans un état de conservation remaquable. Nous avons pu observer les travaux préliminaires qui , dans quelques mois, raméneront le site à sa situation insulaire d’origine.

A l’autre extrémité, un autre estuaire vient de même alimenter les revendications territoriales des nationalistes bretons. Ainsi ce n’est pas l’estuaire de la Vilaine qui annoncerait la fin de la Bretage, avant d’aborder la Loire Atlantique. Car la bretagne revendiquée englobe évidement Nantes, fief de la duchesse Anne de Bretagne mais encore le pays de Retz au sud de la Loire. Ainsi finit-on sur les rives de ce modeste fleuve : le Falleron qui délimite la frontière sud de la loire-Atlantique.le-collet-2.1182184992.jpg

le-collet.1182167699.jpgA son embouchure, le Port du Collet ,dernière terre « bretonne » sur cette façade atlantique (la baie de bourgneuf s’appelait autrefois baie de Bretagne), n’est pas bien grand.

Il est apprécié des pécheurs à la ligne, qui profitent de l’écluse sur le Falleron pour ferrer anguilles et mulet.

Un commentaire sur “Bretagne : les frontières

  1. Il faut que cela se sache haut et fort : la revendication de Christian est tout à fait légitime, c’est une cause juste pour laquelle il faut lutter !!
    Car sachons-le tout de même, auparavant, le Couesnon coulait de l’autre côté du Mont St Michel, délimitant le département et en faisant donc un monument historiquement breton !!!
    Mais à la faveur d’une nuit d’orage, les ennemis normands, jaloux depuis des siècles, ont sournoisement détourné la rivière, prétextant par la suite que le fautif en était l’orage, qui aurait naturellement changé le cours du Couesnon…
    C’est un autre breton non moins pittoresque que Christian, tombé lui aussi dans la marmite tout petit, qui me l’expliqua un jour à grands cris de « S… de normands, ils ont détourné le Couesnon ! », au cours d’une quelconque soirée de mariage pour le moins arrosée…
    Et moi, en amoureuse de cette région et pouvant m’en réclamer grâce à une aieule finistéroise, je ne peux que me joindre à ce cri : « Rendez-nous le Mont St Michel !!! »

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s