Le Lot au fil de l’eau

Le Lot n’est pas seulement une belle rivière, née au pied du mont Lozère, et qui rejoint la Garonne au bout de 480 Km de méandres incrustés dans les plateaux calcaires des Causses.

gabarre.1240840613.jpgC’est aussi, depuis le XIIIème siècle, une voie navigable qui permettait à quelques téméraires, embarqués à partir d’Entraygues, de transporter dans des Gabarres, embarcations rudimentaires à usage unique, le charbon de Decazeville, le vin de Cahors et les produits agricoles de ces marges sud du Massif central jusqu’aux quais de Bordeaux. Les mariniers, une fois livré leur marchandise et revendu le bois de leurs bateaux, s’en revenaient ensuite chez eux à pied, nantis d’un précieux pécule.

Au fil du temps, la navigation s’était modernisée, grâce à des aménagements qui permettaient de dompter cette rivière inconstante, parmi les premiers à équiper une rivière sur une telle longueur. Ainsi les barrages, dont les longues chaussées ferment les biefs en biais, ponctuent le cours de la rivière, associés à des écluses à deux portes à guillotine. Mais les beaux jours de la navigation fluviale ont pris  fin avec l’arrivée du train qui remontait la vallée. En 1926, le Lot, dont les installations avaient été abandonnées, était déclassé et désormais non navigable.

roquelongue-2.1240839813.jpg Ce n’est que dans les vingt dernières années  que les départements s’intéressent de nouveau à la navigation, attirant ainsi un tourisme de plaisance, très prisé par les britaniques notamment. Une remise en état des écluses est souvent suffisante.

roquelongue.1240839312.jpg Mais parfois il s’agit de très gros travaux, comme ici  à Roquelongue où l’on a prévu de construire un nouveau barrage à clapets.Quelques verrous demeurent comme à Cajarc, interdisant  un parcours continu. Cela n’a pas empéché  de petites flotilles de bateaux de plaisance de s’implanter le long de la rivière.

Perchés sur les 4 roues de notre Camping-car, nous avons essayé de les pister depuis Cahors (ci-dessous devant le pont Valentré) jusqu’à Entraygues, bivouaquant à proximité des haltes fluviales.

bateau-valentre-cahors.1240844884.jpg

bateaux-bouzies.1240846545.jpg La vallée alterne cingles (une boucle presque repliée sur elle-même),  larges bassins et défilés vertigineux. Nous nous arrétons à Bouziès, en face de la falaise de calcaire gris, dans une halte fluviale à la rive ombragée. Un peu plus loin, le chemin de halage (toujours à main droite en remontant le courant) n’a plus d’espace pour continuer, il est alors taillé dans la roche.

Nous reprenons la route en direction de Saint-Cirq-Lapopie, en grimpant sur le rebord du plateau qui offre un magnifique point de vue sur la vallée, juste au-dessus du confluant avec le Célé.

plateau-bouzies.1240847202.jpg

Saint-Cirq domine la rivière de sa falaise claire, installé sur un piton. Les constructions moyennageuses sont serrées sur ses pentes, autour de sa  puissante église duXVème siècle à abside romane, donjon carré et tourelle d’escalier. L’ensemble architectural est exceptionnel, dans la mesure où la totalité du bâti est homogène et parfaitement entretenu.st-cirq-vu-du-lot.1240858973.jpg

Les rues où s’ouvrent des arcades d’échoppes conservent le souvenir des activités
artisanales qui firent la richesse de Saint-Cirq.
Aujourd’hui la moindre impasse est hélas colonisée par un commerce envahissant de souvenirs et d’artisanat. 

La renommée de Saint-Cirq tient aussi au séjour en ses murs de prestigieux artistes et écrivains, dont André Breton qui écrivait : 

« Saint-Cirq a disposé sur moi du seul enchantement : celui qui fixe à tout jamais.
J’ai cessé de me désirer ailleurs. »

Il y acquiert dans les années 1950 une maison de chevalier, en bordure de la place du Carol, sous les vestiges du château de Lagardette, (ci-dessous à droite en bas, reconnaissable à sa tour carré dominant la toiture),  l »Auberge des mariniers » qui nous rappelle que Saint-Cirq, perché sur une falaise au-dessus du Lot était aussi un port important.

st-cirq-general.1240910803.jpg

Tous les chemins de Saint-Cirq descendent évidemment vers la rivière qui s’étale dans une large plaine agricole, où nous trouvons une aire de stationnement pour les camping-cars.

ecluse-saint-cirq.1240922984.jpg En descendant  la rive vers l’aval, au pied du village on découvre l’écluse sous un couvert de verdure et couplée à un moulin en très bon état mais sans doute plus opérationnel.  Ce matin-là la surface du bief est particulièrement lisse et calme, faisant office de miroir où se réflète le bleu du ciel et l’image du village.

Sur le chemin du retour, sur la rive opposée, le petit port de Tour-de-Faure reçoit les premiers rayons du soleil. Les tons gris de la falaise se teintent maintenant d’un ocre léger.

port-tour-de-faure.1240923913.jpg

Mais il est temps pour nous de repartir et d’abandonner un moment le Lot pour explorer la vallée du Célé, un affluent aux eaux si vertes et cristallines qui déroule ses méandres dans un plateau aride et sauvage : le Causse du Quercy.

Le Lot, de sa source au confluent de la Garonne , c’est une longue histoire !

6 commentaires sur “Le Lot au fil de l’eau

  1. Coucou les pigeons voyageurs, j’envie vos escapades … Danielle, c’est finalement bien un mari à la retraite qui organise (?) les « tournées de bien vivre ». J’ai aimé « l’ocre léger » de la falaise. c’est délicatement dit. Amitiés à tous deux. Béatrice

    J'aime

  2. Bravo Norbert
    Le cadrage parfait des sites et paysages donne vraiment envie d’aller et venir sur les routes de France.
    A ce sujet la France laborieuse dont je fais partie est très jalouses des retraités actifs et organisés comme Danièle et toi.
    En tout cas bonne continuation
    Patrick

    J'aime

  3. Que de belles photos, ce travail sur la transparence et le reflet , chapeau !
    ….et puis le texte toujours aussi plaisant et informatif à la fois .
    Quelle invitation au voyage!
    Ca me donne envie de persévérer encore une fois sur le Camino, la variante par la vallée du Célé:Conques-Figeac-Corn -Espagnac- Ste Eulalie-Cabrerets-ST Cirq Lapopie -Cahors…le chemin emprunte l ‘ ancien chemin de halage dont tu parles .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s