Le ciel des pyrénées

Nous sommes convertis, depuis trois étés, à la pratique de l’altitude au plus fort de l’été, seul moyen de trouver la fraîcheur du soir. On se lève avec le soleil, on part en rando dans l’atmosphère légère du matin, on revient avant les heures chaudes de l’après-midi. Les vallées d’altitude (Bious-Artigues), les stations de ski ( Piau-Engaly) , les cols ( tourmalet, Aubisque), les cirques ( Gavarnie, la Pineta) nous ont accueillis pour des bivouacs dans des nuits douces, loin des petites canicules qui ont touché en juillet et en août de cette année 2009 les vallées torrides du Sud-Ouest.

Le ciel, à ces altitudes, a une transparence incomparable, le bleu vire à l’outremer , surtout quand il se réflète dans les eaux froides du Lac de Badet au dessus de Piau-Engaly à 2080m.

ciel-lac-badet.1251958858.jpg

Mais le ciel en montagne, c’est surtout les nuages et leur manège incessant.

En montant au-dessus de Luchon , nous nous sommes enfoncés dans une masse cotonneuse qui arrêtait la vision à quelques mètres, dans une obscurité de crépuscule. Au bout de la route, dans la station de Super-Bagnères, les hôtels vieillots prenaient des allures de fantômes. Danièle se disait perdue dans le brouillard, mais c’est plutôt dans le cœur des nuages que l’on se trouvait. L’épicière du Vival qui n’ouvrait plus qu’à mi-temps, nous expliquait que le phénomène peut durer des jours entiers, faisant ainsi fuir sans hésitation tous les touristes.

ciel-superbagneres-hotel.1251879984.jpg

Quelque fois , on voit monter le brouillard, rampant ainsi le long des pentes et se renforçant à mesure qu’il grimpe. C’est le brouillard « orographique » : par soulèvement de l’air le long d’une pente grâce aux vents, l’air se refroidit spontanément lorsque la pression baisse et forme ainsi du brouillard. Ici Danièle au col du Tourmalet avant que nous ne disparaissions dans les nues.

ciel-03p7250001.1251880067.jpg

Il suffit souvent de grimper plus haut pour se retrouver au-dessus d’une mer de nuages. Le Pic du Midi de Bigorre accueille depuis 130 ans un observatoire qui profite d’un ciel exceptionnellement dégagé ( 2188h d’ensoleillement annuel – contre 1849h pour Pau quelques dizaines de km plus loin dans la vallée).

ciel-04.1251880170.jpg

Mais le plus fréquent dans les pyrénées,  c’est un ciel dynamique où les nuages courent sur un fond bleu d’un bord de l’horizon à l’autre, parfois échevelés, parfois moutonnant, parfois menaçant, toujours changeant – comme ici au-dessus du pic du Midi d’Ossau.

ciel-02p7230076.1251895207.jpg

Rien d’étonnant dans cette abondance de nuages, l’atlantique n’est pas loin avec ses ciels chargés et ses vents humides. Et quand le vent vient de l’est, c’est de la méditerranée que viennent les pluies. Sur ces sommets des pyrénées centrales, c’est près de 2 m d’eau qui tombent. L’été les orages viennent rafraîchir les fins d’après-midi lourdes. Comme ici au col de Marie-Blanque, cet orage qui s’évacue au crépuscule au dessus de la vallée d’Aspe.

 

ciel-b-orage-aspe.1251896405.jpg

Résultat l’eau est partout dans les vallées, elle façonne le paysage par ses cascades innombrables, ses gaves , ses nestes, ses verts , ses nives – autant de mots différents selon le terroir , le relief … et la végétation en profite.

9 commentaires sur “Le ciel des pyrénées

  1. Coucou,

    même si je regarde ton blog, c’est vrai je ne laisse pas de commentaire, c’est trop dur de vous regarder partir et profiter au maximum de la vie quand nous on bosse encore.
    mais là je suis contente que les Pyrénées centrales t’aient plu autant que cela, c’est mon pays et franchement il est superbe (comme toute les montagnes) mais c’est vrai que c’est là-bas que j’ai vu les plus belles mers de nuages et ça c’est magique.

    continue à nous enchanter même si parfois cela nous fait raler, mais on rève aussi que pour nous ce sera peut-être pareil
    bises

    J'aime

  2. C’est vrai, Jocelyne, que les Pyrénées sont magnifiques. Je n’y avais jamais mis les pieds auparavant.
    Mais pas besoin d’être à la retraite – ce qui est mon cas – pour profiter de ces merveilleux paysages. Danièle , qui m’accompagne, est toujours en activité – encore pour une grosse année -, ce qui limite nos temps de loisirs et de voyages. En conclusion, tu n’as pas fini de râler : nous aurons plus de temps disponible bientôt quand nous serons tous les deux à la retraite.

    J'aime

  3. bravo pour ce magnifique reportage!
    cela me donne envie d’aller voir aussi de ce coté , moi qui ne pense qu’Andalousie avec ses 45°. A bientot sur la terre ferme , ou auprés de nos vaillants camarades du POLE
    Amicales pensées
    richard

    J'aime

  4. Quelle bonne surprise de recevoir des nouvelles
    D’abord parce que tes Pyrénées m’ont fait rêver aux miennes, les Orientales, où on monte aussi très tôt pour être au dessus de 20000 m avant la chaleur.
    Ensuite j’ai regardé la page d’accueil et j’ai trouvé très sympa ta présentation.

    Tu sais peut-être que moi j’occupe ma retraite moitié au GISTI, 2/3 en étant adjoint au maire à Villejuif. Intéressant comme expérience. Comme je suis chargée du développement économique et de l’emploi, je garde un regard sur le Pôle !
    Amicalement Brigitte

    J'aime

  5. Oui! ..ces photos , quelle merveille ! illustration si belle de ta description des pyrénées et de vos vacances …
    et toujours cet art de nous faire revisiter des sîtes connus , bravo !

    J'aime

  6. Bonjour Norbert, j’ai découvert par hasard votre blog en effectuant quelques recherches sur le thème de la rivière dans mon département du Lot, et dans le cadre de l’association  » vallée des rocs » . Et bien voilà, une heure après, j’en sors les yeux rassasiés et le coeur léger . Votre photo de St cirq la popie révèle la majesté de ce site, dont je persiste à penser qu’il vaut bien Rocamadour, à quelques kilomètres de Meyronne, mon tout petit village . Mais, chut! ça ne se dit pas . Par ailleurs l’adieu à Betty a beaucoup ému l’ amoureuse des chats que je suis . Merci de ces moments offerts . Je reviendrai vous voir .
    Michèle

    J'aime

  7. Bravo Norbert pour tes reportages rafraichissants, acompagnés le plus souvent de commentaires bien intéressants. Et vive les Pyrénées vers lesquelles je ne me lasse pas de retourner. Prochain départ le 18 octobre !
    Bien content d’avoir lu de commentaire de Brigitte. On a ainsi de ses nouvelles et tu pourras lui transmettre mon bonjour à l’occasion.

    Continue !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s