Byblos : 7000 ans d’histoire

A une heure au Nord de Beyrouth, Byblos ( J’Beil en arabe) nous montre ses vestiges, témoins d’une occupation continue depuis le néolithique où elle n’était qu’un village de pêcheurs. Sans doute la première ville dans l’histoire de l’humanité. Depuis, son port n’a cessé d’occuper une place centrale dans l’antiquité méditerranéenne , principalement à l’époque des Pheniciens dont les bateaux reliaient l’Egypte des Pharaons aux cités grecques et dont les comptoirs essaimèrent jusqu’à Carthage. On retrouve près de la falaise les nécropoles des rois phéniciens, immenses fosses creusées dans la roche. Mais l’histoire du site ne s’est pas arrété là:  Elle offre, de plus, dans les mêmes lieux, les vestiges étalés de toutes les époques: Le néolithique, le canaéen, phénicien, égyptien, mésopotamien, greco-romain, byzantin, omeyyade, franque, ottoman et mandat français

byblos.1263548213.jpg

C’est dans ses murs que fut inventé l’alphabet occidental consonantique et que se développa l’art du livre au départ du traitement du papyrus égyptien: Byblos a donné le nom Bible, bibliothèque, bibliophile, bibliographie… .Le premier témoignage de l’écriture alphabétique vient de l’épitaphe du tombeau du roi Ahiram de Byblos (13ème s. av. J.C.).

chateau-fort-franc.1263549277.jpg Comment tenter de déchiffrer ces traces emmélées du passé ? le mieux c’est de commencer la visite par le chateau-fort des Francs construit par les croisés. On peut ainsi avoir une vue d’ensemble du site du haut des remparts. Les murailles ont intégré des vestiges de colonnes romaines qui les stabilisent. La forteresse, batie au début du XIIème siècle, est en effet construite sur une monumentale voie romaine dont quelques colonnes ont été remontées lors des fouilles.

La ville romaine enjambe vers l’ouest les massives fortifications phéniciennes à redents et glacis, datant du 3ème millénaire avant J C. Les romains avaient construit, face à la mer, un magnifique théatre dont il ne reste plus que les étages inférieurs. Il n’en faut pas plus à Raoul et Claire, inspirés par la magie du site,  pour activer une vocation dramatique qui les pousse irrresistiblement à occuper l’espace de la scène.

theatre-romain-jbail.1263550041.jpg

Retour au port par la petite route qui longe le site archéologique.

pecheurs-jbail.1263566116.jpg Outre son passé antique, ce port a accueilli avant la guerre civile dans ses restaurants de bord de mer ( notamment chez Pépé Abed aujourd’hui décédé) bien des vedettes du show bizz international, ce qui en faisait le petit Saint-Tropez du Proche-Orient .

Mais les pécheurs sont toujours là, répétant les gestes immémoriaux  de leurs prédécesseurs, créant ou réparant les filets.

La journée s’avance. Un tour dans quelque magasin de souvenirs autour de la mosquée et la nuit s’annonce.C’est le moment de l’adhân, l’appel à la prière. Jbeil est situé dans une zone à dominante  chrétienne , mais les minarets cotoient les clochers. Et chacun profite de ce moment suspendu dans le calme du crépuscule, loin de l’agitation de Beyrouth. Nous sommes bien en Orient !

2 commentaires sur “Byblos : 7000 ans d’histoire

  1. Salut Norbert !

    Meilleurs voeux pour toi et ta tribu !
    Que 2010 continue de te procurer voyages serinité et santé
    c’est toujours un plaisir que de recevoir le récit de tes épopées

    Amicalement

    Christian

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s