Villebois, au pays de la pierre

maison-glo.1275916324.jpg Villebois, capitale du « pays des hommes forts » est en passe de devenir notre résidence secondaire, tant les travaux d’aménagement  sont importants dans la maison achetée par Chloé et Loïc, ce qui requiert les interventions fréquentes de Norbert. La petite famille de Chloé quitte ainsi le centre historique de lyon – rien de plus urbain – pour adopter la vie villageoise.

A 60 km à l’Est de Lyon, Villebois est adossé aux derniers contreforts du Jura, dominant la vallée du Rhône dont le cours jadis sauvage a été apaisé en 1986 par le barrage de Sault-Brénaz .

villebois-general.1275916425.jpg

C’est du port de Sault-Brenaz, après les rapides, que partaient les lourdes barges chargées des poutres de sapins du jura et les pierres taillées de calcaire qui ont été à l’origine de la construction de la plupart des bâtiments de Lyon. Ce beau village aux trois hameaux (Bouis, La Carria et le quartier de la gare ) s’étage des berges du Rhône jusqu’à la ligne de crêtes (Mont Frioland, col de portes, crêt de Pont) qui culminent à 1000m.

Ce Bugey du Sud est familier à Norbert et à sa famille qui possédait jusqu’en 1994 une maison de campagne à Montagnieu, un peu plus loin à l’Est. Fuyant la chaleur et l’affluence des plages sétoises, les frères et soeurs appréciaient ces vacances vertes entre la rivière et la fraîcheur des sous-bois envahis de buis.

 

Villebois est un village en pleine expansion démographique  (20 naissances et 5 mariages pour 7 décès en 2009 ) qui compte maintenant plus de mille habitants. On est loin des effectifs recensés lors de la pleine activité des carrières (2518 habitants en 1866), mais le village a retrouvé les effectifs des années 1930 après un long déclin de 70 ans. mairie.1275919489.jpg La mairie , imposante, témoigne de la prospérité et du peuplement passés.

L’école primaire accueille 136 élèves et la mairie organise l’accueil des nouveaux arrivants (15 familles en 2009) en septembre chaque année.

Plus de vingt associations actives, en comptant les deux sociétés de chasse, la pêche, les boules et les pompiers, mais aussi deux associations qui animent vos fêtes (trans-faux et tartelain) .

23 entrepreneurs locaux (agriculture, viticulture, services aux entreprises, services aux personnes.

 

Les points forts de Villebois :

  • L’histoire des carrières et  du choin de Villebois qui a servi à construire des bâtiments prestigieux de Lyon à Tokyo en passant par New-York (cinquante carrières dont il ne reste plus que trois)…carriere.1275916548.jpg

mais aussi le château de Bouis du XIIéme siècle et l’obélisque monolithe en pierre de Villebois à la gloire de la révolution française (construit en 1889 pour célébrer 100 ans plus tard l’armée du Rhin)… A la fin du XIXème siècle, près de 3000 ouvriers opéraient ainsi sur le site. La bourgade était desservie par deux gares : le chemin de fer de l’Est Lyonnais qui reliait Lyon au Bugey jusqu’à Lhuis mais encore l’ancien chemin de fer Ambérieu-Montalieu ouvert en 1875 (pour acheminer la pierre de Villebois) et dont il ne reste que l’appellation « quartier de la gare » (le viaduc sur le Rhône a été dynamité en 1940 et la ligne fermée puis démontée depuis les années 50).

  • La viticulture, est aujourd’hui presque disparue au profit de la zone d’appellation Montagnieu plus à l’Est.canvas.1275917149.jpg   A l’époque  les vignes cernaient le village (ici l’école) et envahissaient les pentes. Les tonneaux se retrouvaient sur le quai de Sault-Brénaz, prêts à embarquer au fil du Rhône et  à ravitailler les bouchons lyonnais.
  • Son environnement : le massif des Portes dont les falaises calcaires descendent jusqu’au Rhône et le canyon du Rhéby qui l’entaille et attire les sportifs et recèle des raretés : le cordulégastre annelé grosse libellule jaune et noire dont les larves vivent dans le lavoir de Bouis, l’écrevisse à pattes blanches et le cincle plongeur !

 libellule.1275917415.jpg cincle.1275917350.jpg

 

 

 

 

 

 

Nous souhaitons belle installation, bonheur et prospérité aux nouveaux villeboisiens !

 

 

2 commentaires sur “Villebois, au pays de la pierre

  1. Le village a un collège public, et deux fabriques de chaussures, Ferrand (60 sal.) et JLF (35 sal.), et un supermarché U (30 sal.). Le nom de la commune fut Lavalette jusqu’en 1861. Sa population n’a pas considérablement changé: environ 950 hab. dans la seconde moitié du 19e s.,
    C’est un beau village ca !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s