Photo Nature

Nous avons passé le week-end dernier dans le Jura pour un stage photo Nature organisé par notre club photo. Tout d’abord une journée autour du lac de Lamourra (un lac glaciaire à deux pas de la station des Rousses dans le Jura)  pour s’assurer des bases de la photo paysages et nature. Le coeur d’une photo paysage (outre le cadrage et les paramètres d’exposition) c’est l’analyse des zones de lumière, souvent en contraste violent : entre un  ciel d’été et le versant nord de la coline plantée de conifères quasi-noirs, comment éviter le traditionnel ciel blanc-cramé (ci-dessous à gauche) que nous restituent souvent les boitiers numériques. Fabien, notre photographe nous conseille une sous-exposition constante et l’utilisation éventuelle d’un filtre (avec un filtre gris dégradé neutre ci-dessous à droite).Avec un peu de patience et une éclaircie dans les nuages, on règle la vitesse au 1/250 avec le filtre bloqué sur le ciel et le tour est joué !

Fabien Bruggman est photographe animalier  depuis 20ans. Un peu de technique, beaucoup de matériel, mais surtout une expérience pratique  vécue et l’envie de partager son amour de la nature, sans aucune condescendance pour les débutants. C’est un bon ! Voir son site !

Le dimanche est prévu pour aller à la rencontre des animaux, précisément voir des chamois et les saisir dans leur environnement sans les déranger. Les sites sont connus des habitués. C’est au Bourg de Sirod que nous allons centrer nos recherches. Tout à coté les pertes de l’Ain ( un parcours souterrain de la rivière à travers un chaos de quelques centaines de mètres) attirent de nombreux visiteurs au-dessus des cascades et des abimes.Mais beaucoup de touristes ignorent qu’une harde de chamois est installée sur les hauteurs voisines que notre groupe rejoint vers les dix heures du matin. Nous parcourons les clairières successives de ce qui fut au XVIème siècle une forteresse imprenable, mais de chamois pas une trace ! Le soleil déjà haut les a amenés à se replier dans la fraîcheur des pentes boisées. La petite troupe du club se sépare et nous voilà partis sur un circuit de randonnée.

Mais tout n’est pas perdu. Le reste du groupe trouve en descendant de la compagnie : un solitaire, nullement effarouché, se prête de bonne grâce au rôle de modèle.

Le soir, après la dispersion du groupe,  nous décidons de persévérer le lendemain matin . Lever 5h15 pour être sur place à 6h. Un amoureux de la nature est déjà sur le parking et nous attend pour ne pas  déranger les chamois avant notre passage.

Nous mettons en oeuvre les conseils de Fabien. Etre toujours prêt : mode AV (priorité ouverture pour avoir toute la profondeur de champ souhaitée), réglage à 3200 iso dans la lumière bien faible du petit matin (je passerai à 800 iso vers 7h puis à 100 iso en plein soleil vers 8h30) et nous commençons à suivre la falaise.

Ils sont là et broutent sans se soucier de nous. Les pentes abruptes sont leur vrai refuge. C’est là qu’ils sont à l’abri de leur seul prédateur, le lynx, mal à l’aise dans les falaises, sans compter l’homme:

chaque année les sociétés de chasse accordent quelques « bracelets » soit autant d’autorisations de tuer aux fins d’un soi-disant équilibre des populations

Nous montons sur la crête et ils sont toujours là en contrebas maintenant, toujours à l’ombre. Notre premier accompagnateur s’éclipse discrètement en nous donnant des conseils de promenade.

Il est remplacé par un deuxième passionné, long téléobjectif, disert, ancien DRH qui a donné des noms à toute la harde et décèle les problèmes psychologiques des individus. « Micheline n’a qu’une seule corne, elle est plutôt rejetée par les autres ». Ces deux-là viennent tous les jours et savent tout des habitudes des animaux.

Un chamois fait un petit tour dans la prairie de l’autre côté du chemin…que nous croiserons à 4-5 mètres sur le chemin au retour. Etre toujours prêt : avec l’appareil bien réglé en bandouillère, pas de vraie difficulté pour avoir une photo à peu près nette ; pour le cadrage, c’est une autre affaire !

Les chamois sont si calmes que Norbert pense pouvoir sortir Wiki sans problème : ils nous avaient tolérés sans crainte mais la vue du chien les fait instantanément prendre de la hauteur d’un bond prudent. Je les retrouve au sommet de la crête en plein soleil…pour les voir s’éloigner paisiblement dans la forêt sur la face est.

Il est 9h. Toujours prêt et patient pendant 3 heures, c’est fatiguant mais tellement agréable.

 

8 commentaires sur “Photo Nature

  1. tiens tiens on doute des capacités de gestion des fédérations départementales de chasse ?
    avec les bracelets , les populations se sont bien re développées!
    un vilain chasseur ! qui est loin d’utiliser tous ses bracelets!

    J'aime

    1. Oui ! On doute, Jean ! Les sociétés de chasse sont à la fois juge et partie. Je ne leur fais pas confiance pour une gestion durable de la faune. Surtout pour des populations fragiles et numériquement faibles comme les chamois.

      J'aime

  2. Hello les amis,

    Ben voilà comment on aime apprendre : partage d’expériences, partage de sensations, de plaisirs, de connaissances… Et on se surprend à avoir envie d’aller voir plus loin, plus haut, en emportant vos précieux conseils… pour revenir avec de belles images.

    Au fait, faudrait peut-être que je partage mes photos de Berlin en les posant sur mon blog ?…

    Bises à vous

    Rose-Marie

    J'aime

Répondre à Rose-Marie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s