Les parcs de Montréal pour le meilleur … et pour le pire.

L’île de Montréal possède une multitude de parcs, des grands parcs dont certains sont des espaces quasi sauvages et des  parcs urbains petits ou moyens. Ils se comptent par centaines (200-300?) et je ne les connais pas tous, loin de là.

Près de chez Claire à Outremont, j’aime particulièrement le parc Outremont. Un jet d’eau sur une vaste pièce d’eau, voilà qui donne le caractère apaisant du lieu.  parc outremon Les montréalais profitent vraiment des parcs . Sans doute l’hiver rigoureux, interminable leur donne ainsi, les beaux jours retrouvés, cette fringale de verdure et de tranquillité. on y flâne, on y lit, on s’y promène avec ou sans son chien (en laisse),Le week-end, on y pratique le taï chi chuan, autour d’un maître ou quelquefois dans des groupes improvisés, en tenue appropriée ou en jogging. On peut même y méditer sans déranger personne ni être dérangé.Les familles apportent leur glacières, sortent les bouteilles et s’installent sur les tables à disposition. Les associations de quartier, les clubs sportifs, les écoles n’hésitent pas à occuper l’espace avec des repas, des spectacles très organisés.  Les arbres sont centenaires, il n’y a ni porte ni clôture, on a le droit de marcher sur les pelouses, il y des bancs et de l’eau.

Juste à côté nous avons longé sans le voir le parc Lhasa de Sela Lhasa-De-Selarebaptisé en 2014 en l’honneur de la chanteuse Lhasa morte en 2010. Elle a vécu à Montreal, où elle était venu pour rendre visite à ses sœurs qui étudiaient à l’École nationale de cirque. Elle se fixe finalement dans cette ville. Elle travaille comme serveuse à la Maison de la culture mondiale du boulevard Saint-Laurent et se produit sur scène le soir, vit de petits boulots avant de connaître le succès de la scène. Elle habitait tout près. Son studio d’enregistrement donnait sur le parc.

Plus loin d’Outremont, le parc Lafontaine ou celui du Mont Royal encore accessibles à pied depuis Outremont pour des petits marcheurs. Il est partout interdit de nourrir les animaux mais certains rares habitués le font pour le plus grand plaisir des enfants.Plus loin encore les parcs immenses du jardin botanique (entrée payante) ou celui des rapides de Lachine le long du fleuve (avec des pécheurs et beaucoup de Bernaches résidentes).Tous ces parcs ont une histoire et des dates d’aménagement différentes ; tous témoignent d’une volonté des élus de conserver aux montréalais un lien avec la nature en faisant l’acquisition d’anciens domaines agricoles au fur et à mesure de l’expansion de la ville.

Volonté qui cohabitait avec la vocation industrielle d’une ville toujours plus grande établie sur une île, truffée de carrières de calcaires (pour la pierre de construction) ou d’argile (pour la fabrication des briques) qui ont servi après leur fermeture de dépôts d’ordure (ménagers et industriels). La ville répertorie 114 carrières et 62 dépotoirs dont la localisation est plus ou moins précise.

Certains parcs ont été aménagés sur ces anciennes carrières ou anciens dépôts d’ordure (Baldwin, Laurier, père Marquette (carrière Martineau), jardin botanique, Villeray, Maisonneuve, Felix Leclerc, Rosemont, etc.).

Plus tard c’est entre deux parcs , le parc Laurier et le parc Père Marquette, en pleine zone urbaine qu’on implante un incinérateur. Construit en 1927 pour répondre à l’accumulation des ordures, l’incinérateur Des Carrières a la capacité de se « débarrasser » de 300 tonnes de déchets par jour ; la qualité de l’air devient alors épouvantable et les mauvaises odeurs se répandent dans le quartier. En 1971, on inaugure donc un nouvel incinérateur, présenté comme étant le plus moderne d’Amérique du Nord, mais l’air autour reste pourtant neuf fois plus toxique qu’ailleurs, et la ville cesse les opérations en 1993. Abandonnées depuis, les deux tours sont devenues iconiques dans le paysage montréalais.

Après une enquête de Radio-Canada en 2015, la ville a rendu public un rapport de 1994 sur les émissions de biogazs dans ces endroits problématiques. Depuis 2016 le portail de Montréal dans sa section environnement contient toutes les informations publiques (cartes et rapports), conduit des études (méthane 2016) dans tous les sites connus ou signalés par des particuliers. La ville continue ses aménagements – la carrière Miron qui a servi de 1968 à 2000 de gigantesque dépôt d’ordures ménagères et industrielles est en train d’être transformée en parc-

Le passé industriel de la ville a laissé, en plus des carrières ayant servi de dépotoirs, de nombreux terrains contaminés (plus de 600 à Montréal) par les industries (pour beaucoup disparues aujourd’hui)  qui étaient encastrées dans le tissu urbain  La ville surveille les teneurs en plomb et en HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) des légumes (rapport 2010), en a fermé plusieurs ou demandé que les cultures se fasse en caisses sur de la terre saine. On réhabilite aussi (chantier de la Pointe St Charles ou du futur site de l’université de Montréal -ci-dessous- à Outremont).

Et pour écrire l’histoire industrielle du Québec il n’est pas inutile de consulter le site du ministère de l’environnement qui informe par site de la liste des polluants recensés.

Alors, amis montréalais, faîtes attention quand vous mangez des légumes d’un jardin communautaire (salade et carottes en particulier), certains sont contaminés ! veillez à ne pas acheter un condo (un appartement en copropriété dans un immeuble) sur un terrain où les dégagements de méthane et les risques d’explosion dissuaderaient votre organisme de prêt ou votre assureur…

Mais profitez des parcs de Montréal qui rendent la vie en ville très agréable !Textes et photos de Danièle- Editing Norbert

Retrouvez les articles Quebec-Canada sur le Clairon

-St Laurent rive Sud

Avenues et ruelles de Montréal

– Montréal bleu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s