Salut les confinés ! -4-

Prenons des nouvelles !

Depuis mardi 17 mars nous sommes confinés. Comment la vie se déroule-t-elle dans ce village du péri-urbain lyonnais. Comment nous tenons-nous au courant de la marche chaotique du monde entre Venise, Copenhague et Washington où nous avons des amis ? Quels débats, quelles attentes, quels espoirs germent-ils dans cette situation de douce réclusion?

  • Hier matin, nous avons su que Filo, le petit fils allait mieux, qu’il avait bien dormi. Il reste un peu fatigué. Un soulagement même si l’on sait que les enfants ne développent pas de formes graves de la maladie (à la différence de la grippe A de 2009).
    Cela nous amène à donner des nouvelles de nos amis à travers le monde :
  • A Washington (DC- USA), Julie a démarré le confinement. (avec les normes américaines de distance sociale : 1m 80 au lieu du mètre européen):

Oui, comment se protéger, c’est la grande question vu le manque de masques et de gel. Nous sommes tous assez démunis face à l’incurie de nos divers gouvernements, certains plus que d’autres il faut le dire. Il est difficile de faire pire que chez nous.
Nous avons fait nos courses ce matin avec un masque sur le visage et des gants, on étouffe sous le masque, et on se demande si cela protège vraiment, mais c’est mieux que rien.On a eu de la chance d’en acheter deux il y a une semaine, et de trouver une boite de 100 gants chirurgicaux. il y a deux jours, payés sans doute deux à 5 fois fois le prix (25 dollars les 100?).
On essaiera de faire le moins de courses possible et de se contenter de ce que l’on a acheté. Un nouveau mode de vie moins consommateur et plus « temps de guerre ». Ici à Washington, les jeunes n’ont pas encore l’air de comprendre la distanciation sociale. J’attends les prochains chiffres de contamination avec inquiétude.Nous pouvons encore sortir nous ballader, donc on va marcher une heure chaque jour. Mais aujourd’hui, il pleut.
Ici les magasins ouvrent de 7h à 8 h pour les vieux de plus de 60 ans, ainsi on évite les foules et les magasins ne sont pas encore dévalisés. Et parait-il ont été nettoyés la veille au soir. Bref on fait comme tout le monde, on fait comme on peut. Et il faut aussi ne pas se disputer car le stress favorise les disputes. On se chamaille pas mal, mais heureusement, on se réconcilie toujours car ce n’est pas du lourd. Alors il faut s’estimer heureux d’être en couple dans ces temps difficiles.Bon courage !

  • Ebbe (Copenhague, Danmark) s’est retiré dans sa « cabane » d’un beau rouge de « fallun »au bord de la mer:

Nous ne sommes pas juridiquement confinés (encore) ici au Danemark, mais beaucoup de monde ont maintenant compris de garder la distance et de rester en famille étroite (si l’on a une famille!). Dès aujourd’hui, les groupes au-dessus de 5 personnes sont interdit à l’intérieur et bien à l’extérieur. Les restaurants et cafés sont maintenant fermés. Les grands surfaces couvert fermés aussi. La frontière entre le Danmark, la Suède et l’Allemagne est fermé depuis Samedi passé. Nous pouvons partir théoriquement en Suède parce que la frontière est ouverte pour les Danois, mais nous nous ‘abstenons’. L’économie en ligne fleurit due à la peur d’aller au supermarché. Même Dorte et moi avons fait notre premier achat de vivres en ligne.
Comme les parisiens et autre habitants des grands ville les gens qui peuvent, se déplacent dans leur maisons d’été si possible. Un électricien vient Mercredi prochain pour installer une pompe « air à air«  dans notre  «cabane » de 35 m2 sur la côte. Avec ça nous pourrons vite chauffer la maison. Il fait encore un peu froid ici avec 6-10 degrés. Je pense que notre gouvernement a pris conscience du développement en Italie, et il a pris des mesures très vite pour retarder et prolonger la propagation de l’épidémie. 
Bon, je vais terminer ici, ma fille Katrine a appelé. Elle fermera probablement ses trois magasins vintage bientôt. et elle est en train de monter un magasin en ligne pour compenser la perte de revenu

  • Gesine, mon ex-belle soeur nous écrit du nord de Berlin :
    Nous aussi sommes confinés. Heureusement nous habitons maintenant dans une petite ville à la campagne et non plus à Berlin. Dans notre petite ville c’est comme chez vous. Tout est fermé, sauf les grands supermarchés. Nous restons à la maison, mais on peut encore aller en Ville et aller se promener en vélo dans la nature. Pour l’instant il n’y a personne de malade dans notre ville. Nous vous souhaitons une bonne santé.

Et maintenant la courbe du jour :

En matière de mortalité les courbes espagnoles et italiennes n’indiquent guère de ralentissement. La courbe britannique s’est cependant nettement infléchie ces derniers jours. L’Allemagne et les Etats Unis suivent toujours très fidèlement la France avec quelques jours de retard. On reviendra plus tard sur cette comptabilité macabre – les chiffres sont -ils justes ? Quelles sont les incertitudes ?

Alors, à un prochain épisode. Nous avons du temps pour nous. RESTONS CHEZ NOUS!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s