Salut les confinés ! -9-

Covid19 : l’effondrement est remis à plus tard

Depuis mardi 17 mars nous sommes confinés. Comment la vie se déroule-t-elle dans ce village du péri-urbain lyonnais? Comment nous tenons-nous au courant de la marche chaotique du monde entre Venise, Copenhague et Washington où nous avons des amis ? Quels débats, quelles attentes, quels espoirs germent-ils dans cette situation de douce réclusion?

Où sont passés les « collapsologues » qu’on entendait sur toutes les ondes, sur tous les plateaux de télé, il y a quelques semaines ? Pourtant la France à l’arrêt, la planète au point mort, quelle opportunité pour les prophètes de l’effondrement !

Yves Cochet, vétéran de la collapsologie, avec l’effondrement qu’il prédit à nos civilisations droguées au pétrole, donne quelques indications dans le Monde du 30 mars :

   « “Avec mes copains collapsologues, on s’appelle et on se dit : ‘Dis donc, ça a été encore plus vite que ce qu’on pensait !’”, déclare-t-il. Il laisse entendre que cette épidémie, il l’avait annoncé parmi les multiples éventualités à l’origine de l’effondrement : Guerre nucléaire, amincissement de la couche d’ozone, disparition des abeilles entraînant d’immenses famines, pénurie de carburant …la liste est longue des périls, qui nous attendent (page 123, Devant l’effondrement, Les Liens qui Libèrent2019). Bizarrement, parmi « les causes plausibles », il ne cite pas le changement climatique, qui, lui, s’annonce avec certitude.  

En fidèle lecteur, je regarde depuis quelques temps avec intérêt et concupiscence, les troupes de chevaux qui s’ébattent dans les près aux alentours de notre maison. J’ai en tête la prédiction de notre lanceur d’alerte : vu la raréfaction et le renchérissement du pétrole (dont le prix est actuellement au plus bas depuis 2005 – cherchez l’erreur…), d’ici 2030, il faudra repasser au cheval, c’est 35 millions de chevaux qu’il faudra sur nos routes, sur nos chemins, dans nos rues. Alors, comme je ne suis pas en état de reprendre l’équitation (l’arthrose, hélas !), il faut que je me mette en recherche d’une petite calèche…  

Pablo Servigne, lui, reste longtemps silencieux. Sur Facebook, Il suit attentivement tout ce qui est publié mais sans s’exprimer sur la crise qui vient.

Il faut attendre le 4 avril et une interview sur France Inter pour qu’il signale sur son Facebook : « Première interview, je sors de mon trou 😅 ! »

Partageons au moins sa conclusion : « En collapsologie, il y a deux écueils à éviter : le premier, c’est de dire que « tout est foutu ». Le deuxième, dire que « tout ira bien ». On a besoin d’optimistes et de pessimistes actifs, qui se préparent aux multiples chocs à venir, et pas d’optimistes et de pessimistes passifs, dans le déni. »

Moi, je persiffle sur les collapsologues , mais il faut bien reconnaître la justesse de leurs alertes, même si on ne partage ni le scénario qu’ils mettent en avant, ni la stratégie à mettre en œuvre pour nous éviter la catastrophe.

En attendant, notre société « à l’arrêt » continue à nous fournir de l’eau, de l’électricité, du gaz, de l’internet, de l’alimentation, de l’éducation (en mode un peu dégradé) et des soins pour ceux qui sont touchés. Bien loin de l’apocalypse annoncée.

Un commentaire sur “Salut les confinés ! -9-

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s