Salut les déconfinés -6-

Certaines théories scientifiques sont invoquées par les coronasceptiques.

Le corona-scepticisme est une opinion. Elle s’appuie parfois sur l’une ou l’autre des interrogations scientifiques sur le virus et le développement de l’épidémie.
A un moment où le conseil scientifique s’inquiète d’une probable seconde vague dans les semaines à venir, diverses thèses viennent alimenter le doute ou la révolte des anti-mesures sanitaires , au-delà des critiques légitimes de la gestion politique de l’épidémie.

L’épidémie est en train de disparaître : Le professeur Raoult ne disait pas autre chose dès le 14 avril. Maintenant, après 30 000 décès, il n’est plus aussi affirmatif !

D’autres médecins mettent en avant la baisse des cas positifs (et encore il pourrait s’y cacher beaucoup de faux positifs) et surtout la baisse, voire la disparition des cas mortels. Le docteur Nicole Delépine, dans une tribune parue le 31 juillet  dans le Parisien  y voit le signe d’une disparition de l’épidémie.

et le règne de « la propagande de la peur ». Comment le virus est -il amené à sa fin, selon quels mécanismes biologiques ? Mystère !

Alors, comme la prédiction n’est pas fondée sur des éléments explicatifs, il n’y aura qu’un juge de paix pour la réfuter : les chiffres des jours suivants qui pourraient annoncer le rebond de l’épidémie.

Le virus est saisonnier

Le virus pourrait disparaître avec le retour des beaux jours mais pourrait revivre avec l’hiver.

La diffusion du virus sous toutes les latitudes permet maintenant de mettre en doute cette théorie : le virus flambe simultanément dans l’hémisphère nord en plein été (cf les USA) ainsi que dans l’hémisphère sud en plein hiver (cf le Brésil). Difficile d’espérer une disparition estivale même si la diffusion du virus a considérablement ralenti.

L’immunité collective

 Pour l’instant le nombre d’individus ayant contracté le virus et ayant acquis sans doute une immunité est estimé aujourd’hui en France à 10% par le conseil scientifique.
 Tout le monde s’accorde à dire qu’un jour, la proportion de personnes ayant contacté le virus, et ayant développé une immunité, sera suffisante pour stopper sa diffusion. Les épidémiologistes de l’Impérial College de Londres l’avaient fixé à 70%. Mais que se passe-t-il, si l’on ne prend aucune mesure sanitaire, avant d’atteindre ce seuil ? Eh bien pas mal de morts : 250 à 500 000 morts annoncés au Royaume uni qui, finalement, a changé de doctrine.

Une autre thèse met en avant le fait -incontestable- que parmi les individus infectés, certains ne donnent lieu à aucun nouveau cas par contagion, alors que d’autres sont des « superspreaders » des supercontamineurs qui contaminent des dizaines de personnes, sans doute du fait d’une particularité biologique ou d’une pratique sociale très extravertie. Il est donc difficile de parler d’un R0 (« le taux de reproduction ») homogène. Ce R0 effectif peut aussi évoluer selon le stade l’épidémie. Le seuil d’immunité peut donc se situer plus bas que les 70 %, peut-être autour de 25 %. Même avec cette hypothèse, on est loin actuellement en France de s’en approcher.

C’est néanmoins le pari qu’a adopté la Suède, sous l’impulsion de l’épidémiologiste en chef, Anders Tegnell, en renonçant à la perspective de mesures sanitaires fortes. Les lieux publics sont restés ouverts, la population libre de ses mouvements et sans masques.

Les parcs publics à Stockholm en mai

Résultat : beaucoup de morts (560 par million d’habitants), mais moins que la Belgique, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne et un peu plus que la France (450 par million), avec une baisse plus tardive comparée aux autres pays européens ayant confiné.

Les mutations du virus

Certains commentateurs ont pu espérer qu’au fil des mutations le virus pourrait devenir moins agressif. C’est ce qu’on avait dit au sujet de la grippe H1N1 dite grippe porcine qui s’était révélée moins virulente que prévu. Et c’est ce que prédisaient certains optimistes pour l’épidémie COVID 19.

Hélas ! Pour le coronavirus Sars-CoV-2, c’est une autre affaire. On sait qu’il mute sans cesse, mais pas pour s’atténuer. La mutation D614G, est pointée par le laboratoire national de Los Alamos : mieux adaptée, plus contagieuse, mais pas plus mortelle, elle serait apparue en Europe dès Février.

Un recul improbable de l’épidémie

Nous avons vu que les théories sous-jacentes aux pronostics optimistes ne permettent pas de les valider. Elles sont l’occasion pour de nombreux commentateurs de dénoncer une soi-disant dictature sanitaire et de refuser les mesures de distanciation sociale et les gestes barrière.

N’écoutons pas ces faux prophètes qui affaiblissent nos défenses face à une deuxième vague hélas bien probable.

Personnellement, mon choix est fait : Faisant partie de la population à risque, je maintiens mes distances vis-à-vis de ceux, plus jeunes, qui ne craignent pas de s’exposer et je garde mes protections.

*Spécial Beyrouth : Les libanais ont tout eu : la crise économique, le COVID et maintenant cet accident format XXXL. On a vérifié la situation de nos amis là-bas, de notre famille : Ils vont bien !
Place maintenant à la solidarité : Fondation de France Solidarité Liban

Un seul cadeau qu’on ne peut leur amener à leur place : Une démocratie débarrassée des clans et des confessions et une bonne gouvernance !

Un commentaire sur “Salut les déconfinés -6-

  1. Il est étonnant que le scepticisme fasse des adeptes partout, enfin pas si étonnant, car comme la démocratie est malade un peu partout, les populations se réfugient soit dans l’autoritarisme soit dans le charlatanisme. Les anti-vaccins abondent en France et aux USA, donc même s’il y a un vaccin et que 30% de la population refuse de se faire vacciner (stats françaises, je ne connais pas les pourcentages aux USA), nous serons encore assez démunis face à cette pandémie. C’est épuisant d’attendre … de pouvoir vivre à nouveau presque normalement.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s