Salut les déconfinés – 5-

Face à l’épidémie, on est loin du consensus !

Au-delà de l’insouciance des vacances, désirée pour beaucoup, redoutée pour les autres qui craignent l’envolée des contaminations, tout le monde s’interroge sur les semaines qui nous attendent. Et nous avons peu d’éléments pour imaginer la suite, à moins de consulter des voyantes. Alors écoutons « les spécialistes, les scientifiques, plus généralement les penseurs » qui vont nous montrer le chemin.

Hélas ! Si les scénarios de prudence l’emportent dans les milieux scientifiques et sont respectés majoritairement dans l’opinion publique, il ne manque pas de voix dissonantes. Les corona-sceptiques sont nombreux.  Essayons d’en faire l’inventaire : Rappelons-nous, début mars : l’épidémie commence à flamber en Italie qui confine des régions au Nord puis dans tout le pays ? Le 17 mars, le confinement est décrété en France.

Dans le même temps le professeur Raoult annonce la fin de partie pour le virus. Sans oublier de vanter les mérites de son traitement, le célèbre infectiologue annonce la fin de l’épidémie :
“Pour nous, l’épidémie est en train de disparaître progressivement.” Voilà comment débute la vidéo du 14 avril publiée par le directeur de l’IHU Méditerranée, à Marseille, au sujet de la propagation du coronavirus dans la ville. 
“Il est possible que d’ici quelques semaines, il n’y ait plus de cas”, poursuit le docteur controversé, dont le président de la République Emmanuel Macron a vanté les mérites le mercredi 15 avril. “C’est assez banal”, ajoute-t-il évoquant la perspective de la disparition de l’épidémie au printemps, ce qui arrive avec certains virus.



Une autre voix le rejoint de Suisse cette fois : Jean-Dominique Michel et son blog qui est repris abondamment sur les réseaux sociaux, Il n’est pas épidémiologiste, infectiologue ou virologue, ni même médecin ou universitaire. Il se présente comme anthropologue de la santé, en fait il est juste titulaire d’un “diplôme d’études supérieures” en provenance d’une certaine “Psycho-Physics Academy” de Londres, complété par d’autres formations (bio-généalogie, coaching, théologie). Il ne dispose pas de position institutionnelle centrale mais gravite depuis longtemps dans le monde de la santé.
Jean-Dominique Michel est par ailleurs secrétaire général de l’association Pro Mente Sana, fondateur d’un institut de neuro-coaching et auteur d’un livre sur les médecines alternatives, auxquelles il dit s’être converti à la suite d’une expérience personnelle auprès d’un chamane philippin. Il a monté sur ces bases un prospère business de caoching.
Selon l’auteur l’épidémie a été surestimée, les autorités sanitaires en ont profité pour imposer des mesures liberticides. Il évoque une « hallucination collective »
Un site d’information suisse a bien résumé ses positions.

Certains penseurs ont pris position contre la « dictature sanitaire ».

Bernard Henri Levi parcourt les plateaux télévision en serrant ostensiblement les mains en dépit des recommandations.« Une vague de crétinisme et d’ignorance a déferlé sur le monde» . C’est ainsi qu’il analyse la réaction de nos sociétés face à ce « virus qui rend fou ».

Henri Comte-Sponville s’insurge contre le « tout Covid ».

Pour le philosophe, « il faut d’abord se rappeler que l’énorme majorité d’entre nous ne mourra pas du coronavirus. J’ai été très frappé par cette espèce d’affolement collectif qui a saisi les médias d’abord, mais aussi la population, comme si tout d’un coup, on découvrait que nous sommes mortels. Ce n’est pas vraiment un scoop. Nous étions mortels avant le coronavirus, nous le serons après ». « La tendance existe depuis déjà longtemps à faire de la santé la valeur suprême et non plus de la liberté, de la justice, de l’amour qui sont pour moi les vraies valeurs suprêmes. » 

Et puis c’est du côté des politiques qu’on trouve les meilleurs corona-sceptiques.

Trump pendant des mois n’a cessé de relativiser l’épidémie, organisant des grands rassemblements sans aucune précaution. Mais devant la croissance incontrôlable du nombre de mort dans son pays, s’est finalement rangé du côté des précautionneux en recommandant le port du masque.
De son côté, Bolsonaro, malgré sa contamination, n’a pas cessé de défier les règles de distanciation sociale et de combattre les mesures de santé publique.

Une partie de la population, surtout aux USA, refuse les mesures de santé publique pour des raisons idéologiques ou politiques.

Une manifestation anti-confinement dans le Michigan avec des armes : photo

Le corona-scepticisme est une opinion. Elle s’appuie parfois sur l’une ou l’autre des interrogations scientifiques sur le virus et le développement de l’épidémie. Dans un prochain post nous tenterons de faire le tour des diverses approches.

Un commentaire sur “Salut les déconfinés – 5-

  1. Merci Norbert pour ces analyses régulières
    https://covidminute.com/
    Plus rationnel qu’émotionnel comme se définit ce site que je consulte régulièrement
    Résistons à toutes les dictatures y compris médicales ce qui n’exclut pas bien sûr la réflexion et la réalité des chiffres

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s