Marins des Caraïbes

caraibes montage

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Liberation Serif », »serif »;}

Les Caraïbes, ce sont ces milliers d’îles qui constituent l’arc Caraïbe. Il relie sur 3500km Cuba, la plus grande d’entre elles aux côtes du Vénézuela. Avant le XVIème siècle, les premiers occupants, les arawaks creusaient des pirogues de 18m conduites par 27 rameurs. Ils allaient gaillardement d’Antigua à la Martinique en quelques jours.

Plus tard, il y eu la conquête, l’installation de colons, les grandes compagnies de transport de marchandises, de passagers et …d’esclaves. Les puissances espagnole, française, anglaise, hollandaise, puis américaine n’ont cessé d’occuper, de coloniser, de se disputer, d’échanger ces territoires lointains. Sans compter les pirates et les flibustiers qui attaquaient les vaisseaux des grandes compagnies. Les fugitifs, les vaincus, les réprouvés y trouvaient refuge .

Aujourd’hui , la misère (Haïti) y côtoie les richesses insolentes des stars et des nouveaux pirates de la mondialisation, à l’aise dans les paradis fiscaux qui ne manquent pas dans cette région. Et puis, c’est une destination touristique de masse : La semaine sous les cocotiers en république dominicaine, la croisière partagé par les 3000 passagers de ces immenses paquebots, sont à la portée des modestes retraités américains ou des classes moyennes européennes.grand-princess-726x336

Mais intéressons-nous plutôt à ceux qui naviguent, ceux que Claire et Raoul rencontrent au mouillage dans ces ilots paradisiaques, ceux qu’ils côtoient sur le quai, ceux qui partagent un apèro dans les gargotes du port.  Quelles sont ces diverses tribus qui sillonnent ces iles?

Pour la plupart,  ils sont canadiens, américains ou européens.

Ceux qui vivent sur l’eau

    des jeunes, en couple, qui laissent tout et font le projet de vivre sur l’eau ; parfois, ils choisissent comme moyen de subsistance de devenir charter et de conduire des amoureux de la mer sur leur bateau pour des week-end ou de petites croisières ; d’autres fois, ils font de longues escales où ils exercent leurs talents (de plombier à médecin) pour mettre de coté un petit pécule. La navigation hauturière ne leur fait pas peur, mais ils prennent le temps de vivre (et de gagner leur vie) aux mouillages.

des familles, souvent avec de nombreux enfants petits, qui partent pour un an ou plus pour vivre une aventure en famille ;

    des retraités qui en ont toujours rêvé et réalisent enfin leur projet, soit en vivant à plein temps sur leur bateau, soit en le retrouvant tous les hiver.iles vierges anglaises

Les familles et les retraités d’Europe  ont affronté la transatlantique  (avec les enfants ou non) pour les meilleurs marins. Ceux des USA, les Canadiens ont fait la longue descente de la côte Est (par cabotage le long de la côte ou sur les voies d’eau de l’ICW  Intracostal Waterway ).

Des passagers , plus ou moins fortunés

    des très très riches qui viennent pour un week-end ou une semaine sur des mega yacht amis ou des bateaux de location….et ne naviguent pas. Mégayacht-1Leur zone d’action est très réduite à la proximité des aéroports internationaux : quelques iles des Bahamas, St Martin et St Barth, La Barbade (qui fut un temps desservie par le concorde par un vol direct à partir de Londres ; départ 9h30, arrivée 9h45 en heure locale !)

    des jeunes, des vieux et des familles qui s’embarquent pour un temps sur les bateaux charter des premiers (5 à 10 000 $US pour la semaine)

    et puis les équipiers -plus ou moins compétents en navigation – qui cherchent un embarquement ou sont recherchés sur les bourses d’équipiers.

La vie des marins sur le web

 Les familles et les retraités sont ceux qui écrivent le plus, qui tiennent un blog pour informer la famille et les amis et se souvenir de l’aventure.

Deux blogs de familles belges (ici et là  )qui ont fait la traversée de l’atlantique et bourlinguent dans les îles des Antilles avec leurs enfants.

Des blogs de retraités, des français et des canadiens :On reçoit les amis, les grands parents ou les enfants qu’il faut aller chercher à l’aéroport, les filles s'amusent-1on retrouve des collègues navigateurs aux mouillages, on visite, on fait des photos, on boit, on mange, les enfants plongent, nagent, font leurs devoirs et des dessins.

Les blogs de retraités sont parfois très techniques et constituent une mine de renseignement (merci au voilier Idem pour ses sites météo gratuits du monde entier) ou parfois complètement conviviaux vantant à longueur de photos les joies de la frite de bain  et des repas entre amis (Vomo).

– Les équipiers n’écrivent pas au-delà  de leur inscription sur une bourse d’équipiers où ils doivent décliner leurs compétences (supposées) et leur participation à la caisse de bord (10 à 40 € par jour pour une transat). Ils sont plus bavards sur la bourse des équipiers du routard :Bonjour a tous!!
« Je suis un jeune homme qui aime parcourir le monde et découvrir de nouvelles cultures. Ancien animateur ski nautique au club med je possède mon brevet de secouriste ainsi que mon permis bateau et je parle l’anglais et l’espagnol. Afin de pouvoir voyager et de passer des moments agréables avec des personnes qui recherchent la même chose je propose mes services:
-nettoyage du bateau – participation aux manoeuvres – participation aux quarts de nuit – cuisine – vaisselle – cours d’espagnol et d’anglais – pêche de poissons frais , poulpe et coquillageJulien_6
-Animation avec ma guitare – cours de guitare – autres tâches que vous jugerez nécessaires
Je suis ouvert à toutes propositions et sans date limite; j’aimerais de préférence partir pour les Caraïbes ou l’Amerique du sud. »


 – Les très très riches n’écrivent pas. Ils sont photographiés par les paparazi et leurs aventures sont racontées dans purepeople, gala ou public.fr.

 – Les croisiéristes en catamaran ou sur immense bateau de croisière préfèrent souvent raconter en video leurs aventures de tourisme, de baignade, de plongée ou de soirée caliente pour épater leurs amis.temp03

 Mais revenons à ceux qui vivent le bateau comme  une aventure personnelle ou familiale, ils sont très émouvants lorsqu’ils expliquent leur projet , leur changement de cap, leurs peurs ou leur renoncement et la vente du bateau.  Derrière chaque trajectoire il y a une histoire de vie, souvent une parenthèse dans une carrière, quelquefois un vrai mode de vie.

furyopng Et puis, il y a Claire et Raoul…à quelles catégorie appartiennent-ils ? Choisiront-ils la vie en mer ou sur le lac Champlain (le refuge des marins d’eau douce canadiens) … Ou bien opteront-ils pour le changement de cap ?

Laissons-les arriver à bon port, ce sera déjà une très belle réussite.

5 commentaires sur “Marins des Caraïbes

  1. Bonjour, ils sont de plus en plus nombreux ces retraités qui quittent tout en France et en Europe pour aller vivre ou voyager dans des contrées lointaines. C’est clair que cette article donne fortement envie de suivre leurs exemples. Alors bon vent à toutes et à tous !

    J'aime

  2. Je suis tombe sur votre blog par hasard, car nous voulons changer de vie vers la fin 2015.

    En effet nous avons 50 et 57 ans, nous sommes commerçant sur la cote landaise et nous voulons enfin profiter des annees qui nous restent pour vivre pleinement notre passion.

    Nous possedons deja depuis quelques annees un bateau de peche sur le port de capbreton et nous voulons acheter un orana 44 pour y vivre et balader dans les caraibes de janvier à mai.

    Nous avons trouve au marin en martinique une societe qui s’occupe des bateaux quand leurs proprietaires ne sont pas là, pour une somme tout a fait raisonable.

    C’est le dernier hiver que nous passons ici!!!

    J'aime

  3. Bonjour, très bon résumé de la navigation dans les Caraïbes ! Je ne sais à quelle catégorie j’appartiens mais pour notre dernier voyage en Martinique, nous avions choisi de louer un bateau et naviguer en mer. Mais lorsque l’on veut planifier son itinéraire et les lieux à ne pas manquer à l’avance, il est parfois très difficile de trouver les informations que l’on souhaite ! Lors de cette dernière croisière dans les Grenadines (4 personnes – 2 couples), nous avons débuté notre périple à Le Marin pour nous rendre jusqu’à la Tobago Cays ! La location du bateau avait été effectuée auprès de l’entreprise GlobeSailor, dont nous sommes plutôt satisfaits ! Au plaisir de lire de nouveaux articles aussi enrichissants…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s