Auvergne : un vignoble à découvrir

Trois jours de beau temps en camping-car en Auvergne : une belle occasion de découvrir des paysages que nous connaissions peu ou pas. Mais quand Danièle m’a annoncé qu’on pourrait visiter les différents crus d’Auvergne, je suis resté perplexe.

En Auvergne, on connait le vignoble de Saint-Pourçain, célèbre pour son rouge  léger. C’est dans le département de l’Allier. Mais dans le Puy-de-Dôme ?  Aucune appellation ne me vient à l’esprit, je sèche.

Un nom revient à Danièle : Corent , moins de 15 km au sud de Clermont, une de ces collines découpées (un puy) dans ces plateaux de basalte au-dessus de l’Allier. C’est sur ce relief tabulaire que les gaulois auvergnats – les arvennes – avaient installé sans doute leur capitale : plusieurs centaines d’habitations, un sanctuaire, un théâtre, des ateliers…ville-Gauloise - CorentMais ce qui nous intéresse aujourd’hui se situe sur les pentes exposées au Sud: Les rangs de Gamay bien alignés, dans la perspective des puys qui se succèdent jusqu’au Puy de Dôme.vignes corent-7776Le rosé frais et parfumé se trouve difficilement dans le village de Corent. La plupart des caves étagées sur plusieurs niveaux de ce village accroché aux pentes ne sont plus utilisées pour la vinification. C’est dans la vallée que sont installés la plupart des cuvages où l’on perpétue la tradition. On n’a pas attendu ici la grande mode du rosé, présente désormais dans la plupart des vignobles. Chez les Sciortino, à Lachaux, on presse les raisins, tout juste égrappés, le plus rapidement possible après la vendange (qu’on pratique ici à la main, alors que la machine s’impose de plus en plus aux alentours). Le gamay (peau noire, jus blanc) donne à ce rosé une couleur légère, délicate et des arômes intacts.

Nous avons retrouvé (sur internet) le chemin des crus auvergnats. Nous voici partis vers Boudes, juste après Issoire.

Boudes, c’est vraiment le Sud : les maisons vigneronnes du village qu’on imagine écrasées sous le soleil estival, les ruelles fraîches autour de l’église.boudes eglise-7789Au-dessus du village allongé le long du ruisseau (le Couzilloux) : un coteau qui n’en finit pas , les pentes orientées plein sud, les rangs verticaux des vignes ponctués de quelques bosquets.boudes coteaux-7814Après la promenade recommandée dans la vallée des saints, nous sommes impatients de nous intéresser aux caves. Un bonne adresse dans le village:

Annie dans ses vignes à Boudes, en pleine taille
Annie dans ses vignes à Boudes, en pleine taille

Annie Charmensat, viticultrice, héritière de cinq générations de vignerons. Son caveau est encombré des récompenses gagnées par ses rouges (les seuls en AOC Boudes) – mais aussi par les blancs et rosés (qui ne peuvent bénéficier que de l’appellation Côtes d’Auvergne) – au Concours général de Paris ainsi que des distinctions du Guide Hachette des vins. Les rouges s’appuient sur une alliance de Gamay (au moins 51%) et de Pinot noir.  Les raisins sont égrappés puis la macération assure une circulation des tannins et de la couleur , en concomitance avec le démarrage de la fermentation qu’on souhaite assez rapide.

Au final un rouge puissant, à la couleur intense, aux tannins polissés qui a conservé une large palette aromatique.

Corent, Boudes c’est plutôt le sud du Puy de Dôme. Lorsqu’on regarde la carte  des appellations Côtes d’Auvergne (ci-dessous, cliquer pour agrandir) on s’aperçoit que le reste du vignoble se trouve plus au Nord et en proximité de zones urbaines denses. carte vignobl aoc auvergneNous voici repartis vers le nord avec quelques conseils fournis par Annie Charmensat : « Allez voir Pierre Goigoux, à Chateaugay, il fait du bon vin et connaît la viticulture auvergnate comme sa poche. »

Chateaugay et son château médiéval dominent l’agglomération de Clermont-Ferrand qui s’est étalée jusqu’à ses pieds. chateaugay-7879Le vignoble est installé de tous temps sur les pentes exposées plein sud. Autrefois, les vignerons avaient installé leurs caves sous le sommet de cette colline, en creusant les marnes, en bâtissant des voûtes de pierres et en protégeant l’accès avec de lourdes portes de bois. Alignées par dizaines dans la bien-nommée rue des caves, elles sont maintenant pour la plupart délaissées.Chateaugay les caves -7887Les bâtiments de l’exploitation de Pierre Goigoux sont à Pompignat, en bas des coteaux de vignes, qu’il a mis en valeur en créant le domaine.

Pierre goigoux fait évidemment un rouge appellation Chateaugay – à base exclusive de Gamay. Chateaugay pierre goigoux-Comment le caractériser ? « On dirait un bon beaujolais » m’avancé-je. Notre viticulteur ne refuse pas l’appréciation. « On est souvent injuste avec les beaujolais qui ont, hélas, connu beaucoup de dérives. C’est un terroir que j’aime bien , ayant fait mes études de viticulture à Macon-Davayé, un peu plus au Nord. » Pierre Goigoux  a plus d’un tour dans son sac : il vinifie aussi des rosés, un blanc Chardonnay, un rouge « Pinot vieilli en fût de chêne » et, surprise ! un Chanturgue, si rare. Dans l’appellation, il ne reste plus que 9 Ha aux pieds des immeubles de cette cité de Clermont-Ferrand, sur des vielles vignes Pinot et Gamay.

Nous n’avons pas déniché de Madargue, l’appellation qui s’étend en périphérie de Riom. La ville a progressivement avalé les 200 ha autrefois exploités. Il a fallu quelques pionniers pour recréer un cru discret, original et orienté vers la qualité. On peut heureusement s’en procurer quelques flacons auprès de la cave de Saint-Verny (installée à Veyre-Monton) qui distribue la plupart des appellations d’Auvergne

Alors , cette viticulture auvergnate ? On a peine à imaginer qu’à la fin du XIXème siècle Le Puy de Dôme fut le troisième département viticole après l’Hérault et l’Aude en quantité. Un moment épargnée par le phylloxéra (le répit ne durera que 20 ans) la viticulture auvergnate ne s’en relèvera finalement pas. C’est à une vraie renaissance à laquelle nous assistons depuis les années 1970, avec la qualité au rendez-vous !

Des vins généreux, fruités et pleins de charme, avec cette touche volcanique, présente dans chaque cru, qui fait sa typicité.Chateaugay pierre goigoux vignes-7908

Pour en savoir plus:vignoble auvergne

L’excellent livre édité à l’initiative de Pierre Goigoux lorsqu’il était président du syndicat des viticulteurs de l’appellation Côtes d’Auvergne . « Le vignoble des Côtes d’Auvergne – Une nouvelle AOC » Editions Quelque part sur terre. On le trouve en vente chez les vignerons et même sur Amazon. Je lui dois l’emprunt des deux photos de viticulteur(trice).

Retrouvez les sujets Vignes et Vins du Clairon

Cinq leçons pour connaître la vigne et le vin …et apprécier les bonnes bouteilles :

1 L’invention du vin

2 Dans les vignes

3 Dans la cave

4 Dans votre verre

 5 Les vins effervescents

Et le blog préféré du Clairon:

banniere les mots justes bis

 

5 commentaires sur “Auvergne : un vignoble à découvrir

  1. Quel plaisir renouvelé de lire le Clairon . 10 ans déjà ! Une belle reconversion . Pour ma part je retiens pour ce dernier article le nom de  » Châteaugay « 

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s